Créer sa boutique en ligne : par où commencer ?

Démarrer sa boutique en ligne, ce n'est pas sorcier. Au contraire, rien de plus facile à l'heure actuelle que de créer son propre magasin virtuel. Mais si vous voulez que le vôtre tourne bien, il y a de nombreux éléments à envisager. Stratégie de vente, marketing, logistique, fiscalité et aspects juridiques : grâce à cet aperçu complet, vous serez bientôt à même de faire tinter votre tiroir-caisse en ligne.


1. Se préparer minutieusement

Vous n'avez pas encore de magasin physique et vous partez donc de zéro ? Ne vous précipitez pas dans une aventure en ligne sans y être préparé. Comme tout indépendant qui se lance, vous partez d'une idée sur la base de laquelle vous allez ensuite élaborer un plan d’affaires. Pour ce faire, vous devez partir de plusieurs questions fondamentales :

  • quelle est l'offre en ligne actuelle ? Qui sont mes concurrents ?
  • comment vais-je me distinguer des autres ?
  • à quel marché belge vais-je m’adresser ? La Wallonie, les francophones ou le monde entier ?
  • quel prix vais-je demander ? Et quel sera mon bénéfice ?
  • quels seront mes frais fixes (fournisseurs, prestataires de services IT, etc.) ?

Vous trouverez sur le net une foule de réponses à ces questions, surtout en ce qui concerne vos concurrents. Mais veillez à effectuer des recherches approfondies, y compris en anglais. Car votre produit est peut-être déjà vendu sur une boutique en ligne américaine à laquelle les consommateurs belges ont accès.



2. Avec quels fournisseurs belges vais-je travailler ?

Comme dans le cas d'un magasin physique, vous avez besoin de fournisseurs valables et fiables. Non seulement pour vous livrer chez vous des matières ou matériaux nécessaires pour votre produit, mais également pour les emballer. Cherchez (en ligne) des fournisseurs de boîtes, enveloppes et/ou autres types d'emballage. Vous pouvez vous adresser à des services d'expédition ou aux services postaux (comme bpost).

En cherchant un peu plus, vous trouverez très certainement des fournisseurs meilleur marché. Gardez également ces frais fixes à l'esprit lorsque vous établirez votre plan financier.



3. Comment vais-je expédier mon produit ?

Vous avez besoin d'un ou plusieurs services d'expédition. La question cruciale : allez-vous expédier votre produit uniquement en Belgique ou aussi à l'étranger ? Dans le premier cas, bpost suffira peut-être déjà. Si vous voulez expédier à l'étranger, vous travaillerez avec différents services postaux. Ils sont certes moins chers, mais les processus seront plus compliqués que si vous n'avez qu'un seul interlocuteur chez de grands acteurs comme UPS, FedEx, DPD ou DHL

Autre question étroitement liée à celle-ci: quels délais souhaitez-vous ? Les services d'expédition privés livrent avec une rapidité inégalée, mais cet avantage a un prix. Posez-vous surtout la question de savoir ce que votre client veut : une livraison le jour même est-elle nécessaire ? Et durant les week-ends ? Ou cela ne fait-il pas une grande différence ? Ne sous-estimez pas non plus le poids de votre produit. Les colis lourds peuvent entraîner des suppléments importants.



4. Quel nom (de domaine) choisir?

Vous êtes débutant et exclusivement axé sur internet ? Il est d'autant plus important pour vous d'avoir un bon nom pour votre activité. Ne choisissez pas uniquement un nom attrayant et distinctif : veillez à ce qu'il soit le plus clair possible. Un nom descriptif comme « bonnetsenlainedesarah » a deux avantages :

  • il est facile à retenir et sera donc parfait pour le bouche-à-oreille ;
  • une personne trouvera plus rapidement votre site sur Google si elle tape « bonnets en laine ».

Vérifiez naturellement si ce nom de domaine est encore libre et s’il n'y a rien qui y ressemble déjà. Songez également à l'avenir ! Car qu'adviendra-t-il de votre site si vous désirez vendre aussi des gants par la suite ? Ou si vous voulez également vous adresser au marché français ?



5. Quel type de boutique en ligne ?

Avec un minimum de connaissance du net, vous pouvez créer vous-même votre boutique en ligne. Wordpress, par exemple, est très populaire pour les boutiques en ligne simples. Il suffit d'utiliser un site « pré-élaboré » et de faire votre choix parmi les centaines de lay-outs. Ou d'installer votre boutique en ligne sous la forme d'un « plug-in ». WP eCommerce et Wooocommerce sont de bonnes options. Pour une boutique en ligne de plus grande envergure avec des méthodes de paiement plus complexes, nous vous conseillons d'opter pour Magento, Virtuemart ou Hikashop.

C'est du chinois pour vous? Adressez-vous à une agence de création de sites internet ou à plusieurs, et comparez les offres. Soyez attentif au prix. Si votre offre est relativement simple, méfiez-vous des systèmes d'e-commerce trop complexes. Car vous risquez de payer pour toute une série de fonctionnalités qui ne seront que peu ou jamais utilisées. Faites donc quelques recherches pour trouver un logiciel gratuit ou une formule de location. La différence de prix peut être importante par rapport à un système développé par le fournisseur lui-même ou une boutique en ligne sur mesure.



6. Quels sont les systèmes de paiement ?

Cela dépend de votre système de boutique en ligne. Offrir directement toute la panoplie (Bancontact, Visa, Mastercard, Maestro, Paypal,…) revient un peu plus cher. Vous pouvez éventuellement commencer avec Paypal et les virements en ligne. Il s'agit ici de bien examiner la question, car pour certaines personnes, ne pas trouver le système de paiement en ligne qu'elles préfèrent constituera un obstacle.



7. Quid du design et de l’utilisabilité?

Ne vous y trompez pas : bien que les boutiques en ligne aient le vent en poupe, les achats en ligne font encore l'objet d'une certaine méfiance. Attirer des visiteurs sur votre site, c'est une chose. Leur inspirer confiance pour qu'ils sortent leur carte de crédit, c'est une autre paire de manches. Il est d'autant plus important de les convaincre de votre professionnalisme. Vous créez votre site vous-même ? Vous pouvez éventuellement faire appel à un designer ou un copywriter afin que vos textes et vos illustrations soient irréprochables.

N'oubliez pas non plus que la patience n'est plus une vertu à notre époque. Veillez à ce que votre page d'accueil montre d'emblée ce que vous offrez. Les visiteurs doivent aussi pouvoir trouver vos principaux produits en un seul clic.



9. Dois-je faire payer la TVA?

Vous ne ciblez que la Belgique ? Faites alors payer la TVA « normale » (généralement 21%) à vos clients. Si vous livrez en Europe, les choses deviennent un peu plus techniques. Vous faites également payer la TVA, du moins si vous vendez à des entreprises. La TVA est alors « déplacée » vers le destinataire des marchandises. Si votre boutique en ligne est accessible au monde entier, vous devrez même tenir compte de frais de douane. Ne vous égarez pas dans ce dédale fiscal: l'aide d'un comptable n’est ici pas un luxe superflu !



10. Existe-t-il des labels de qualité ?

Le label BeCommerce-label est destiné à renforcer la confiance des consommateurs par rapport aux achats en ligne. Pour intégrer ce label à votre boutique en ligne, il vous faut devenir membre de la fédération BeCommerce et signer un code de conduite. Outre les dispositions légales, vous ferez également figurer sur votre site des informations supplémentaires, comme celles concernant le respect de la vie privée, les paiements et les commandes, le service après-vente, le traitement des réclamations, etc.

Ce label a un prix. Décidez donc pour vous-même s’il constitue une valeur ajoutée pour votre boutique en ligne. À l'heure actuelle, ce sont surtout les grandes boutiques en ligne qui affichent ce label.



11. Comment assurer la promotion de ma boutique en ligne?

Même si votre boutique en ligne est fin prête, c'est maintenant que commence le véritable travail. Souvent, c'est le cercle d'amis, les canaux sociaux et le bouche-à-oreille qui constituent un bon point de départ. Mais pour véritablement se faire connaître, le marketing en ligne est et reste incontournable. Allez-vous optimiser votre site pour les mots-clés sur Google ? Essayer Google AdWords ? Attirer vos visiteurs à l'aide d'un blog passionnant ? Créer une page Facebook distincte ? Il existe une foule de possibilités.



12. Devez-vous devenir indépendant?

Le terme « boutique » en dit déjà long : pour vendre quelque chose, vous devez en effet travailler sous statut indépendant. Vous avez donc besoin d’un numéro d'entreprise (= numéro de TVA). Vous payez également tous les trois mois des cotisations sociales, calculées sur la base de vos revenus. Si vous avez déjà une activité principale, vous pouvez éventuellement démarrer en activité complémentaire.