Choisir un comptable : 5 règles d'or

Vous lancez votre propre affaire ? Attendez-vous alors à un dédale de règles fiscales et d’obligations administratives. Heureusement, vous n’êtes pas obligé(e) de vous y perdre. Mieux encore, avec un bon comptable, vous n’avez même pas à poser le pied sur ce champ de mines. Mais par où commencer votre quête ? Dans cet article, nous vous donnons cinq conseils.


1. Demandez l’avis des entrepreneurs chevronnés

Si vous faites vos premiers pas dans le monde des indépendants, il n’est peut-être pas évident pour vous de savoir ce qui fait un bon comptable. N’hésitez dès lors pas à sonder les entrepreneurs chevronnés. Saviez-vous d’ailleurs que la majorité des indépendants trouve son comptable par le bouche-à-oreille ? Logique, car il vous permet souvent d’obtenir de nombreuses informations pertinentes quant à son approche et à sa spécialisation éventuelle, en plus de ses coordonnées.



2. Choisissez un comptable qui connaît votre secteur

Votre comptable est votre bras droit lors des moments les plus importants (comme votre déclaration annuelle, un investissement, l’achat d’un immeuble…). Mais en dehors de cela, vous devez pouvoir vous concerter, lui demander conseil et passer ensemble vos résultats à la loupe. Choisissez dès lors un comptable proche de chez vous et expérimenté dans votre secteur spécifique. Surtout si vous êtes pharmacien, boulanger ou si vous exercez une profession libérale, car des règles fiscales particulières s’appliquent à ces professions.

Un moteur de recherche vous aidera rapidement à trouver plusieurs comptables dans votre région, tout comme les fédérations professionnelles IPCF ou IEC.



3. Rendez-vous à un premier entretien (gratuit)

Être sur la même longueur d’onde avec votre comptable dès le départ est essentiel pour construire une relation de confiance. Pour ce faire, la plupart des comptables proposent un premier entretien gratuit. Comment savoir si vous avez trouvé la bonne personne ? Voici quelques conseils.

  • Des réponses détaillées. Une question comme « Dois-je opter pour une entreprise personne physique ou une société ? » est un bon test. Un bon comptable vous expliquera toutes les options de façon détaillée et vous conseillera une piste déterminée.
  • Une bonne connaissance de votre secteur. Un comptable peut difficilement connaître chaque profession en profondeur, mais il doit avoir une certaine affinité avec votre domaine. Si, après lui avoir expliqué votre profession, un long silence s’installe, il est très probable qu’il n’est pas le comptable idéal pour vous.
  • Une attitude proactive. La tâche d’un comptable est de réagir à vos ambitions. Il est dès lors primordial qu’il soulève lui-même certaines questions (coût de revient, cotisations sociales, subsides éventuels…).
  • Un langage clair. À l’issue de l’entretien, vous avez l’impression de n’avoir entendu que du charabia ? C’est mauvais signe ! Les procédures de paiement des cotisations sociales sont un bon test : chaque comptable doit pouvoir vous l’expliquer de manière claire.

Vous n’êtes pas convaincu(e) à 100 % après le premier entretien ? Vous souhaitez savoir comment d’autres s’y prennent ? Rien ne vous empêche de rencontrer plusieurs comptables, puis de choisir.



4. Passez des accords clairs dès le départ

La plupart des comptables vous offrent le choix : vous souhaitez payer un tarif horaire ou un forfait annuel ou trimestriel ? Demandez en tout cas une offre claire qui reprendra toutes les tâches : encodage de vos factures, déclarations de TVA, déclaration d’impôts, clôture annuelle, un entretien régulier, etc. Il existe de multiples formules, car tout dépend de votre situation : activité principale ou activité complémentaire, complexité de votre affaire, le nombre de tâches que vous confiez à votre comptable, etc.



5. Ne vous focalisez pas trop sur le prix

L’investissement dans un bon comptable sera doublement payant par la suite. En d’autres termes, 100 euros de plus ou de moins ne feront peut-être pas une grande différence. L’essentiel est ce que vous obtenez pour ce prix.

N’hésitez pas à vérifier si le comptable que vous avez choisi est affilié à une fédération professionnelle (IPCF ou IEC), car il s’agit d’un critère qualitatif important pour votre futur conseiller.

Enfin, précisons qu’un comptable vous accompagne généralement sur la durée, mais il n’est pas impossible d’en changer. Si vous avez autrefois conclu un contrat écrit, vous devez alors observer le délai de préavis prévu et vous y conformer. En cas d’accord verbal, vous devez convenir d’un délai de préavis raisonnable. Aussi, mieux vaut vous assurer les services du nouveau comptable au début d’un nouveau trimestre, ou mieux, au début d’un nouvel exercice fiscal.