Optimisation fiscale : comment tirer le maximum de vos revenus

Plus vos bénéfices sont importants, plus vous payez d’impôts. Surtout en Belgique, championne d’Europe en matière de pression fiscale. Heureusement, il existe plusieurs options – légales –pour limiter vos bénéfices et ainsi conserver davantage de salaire net et/ou de bénéfices personnels. Dans cet article, nous vous présentons quelques solutions intéressantes.


1. L’optimisation fiscale, par où commencer ?

Vous faites de l’optimisation fiscale lorsque vous baissez consciemment, via des mesures légales, les bénéfices de votre entreprise en vue de payer le moins d’impôts possible. En pratique, cela signifie souvent que vous devez augmenter vos dépenses. Ne le faites naturellement pas à l’aveuglette : essayez d’investir dans des solutions qui vous procurent d’autres avantages (fiscaux) en tant qu’indépendant :

1. Assurance hospitalisation

En Belgique, vous êtes tenu(e) de vous affilier à la mutualité de votre choix et d’y souscrire une assurance maladie. Toutefois, elle ne couvre que 75 % de vos frais médicaux. Vous devez personnellement prendre en charge 25 % des frais (ce que l’on appelle « le ticket modérateur »). Nombre d’indépendants souscrivent dès lors une assurance hospitalisation complémentaire qui couvre partiellement les frais relatifs à une hospitalisation ou à des soins ambulatoires.

2. Revenu garanti

En tant qu’indépendant, vous êtes légalement assuré(e) contre la perte de revenus due à une incapacité de travail, mais prenez en compte qu’il s’agit d’une indemnité modeste. En souscrivant une assurance Revenu garanti, vous jouez la carte de la sécurité et vous constituez une protection supplémentaire contre la perte de revenus en cas de maladie ou d’accident.

3. Pension complémentaire libre pour indépendants (PCLI)

Si vous êtes indépendant à titre principal ou conjoint aidant, vous pouvez souscrire une pension complémentaire libre pour indépendants (PCLI) ou une pension complémentaire libre pour indépendants sociale (PCLIS). Ces formules vous permettent de constituer une pension complémentaire de manière fiscalement avantageuse. Particularité de la PCLIS : en cas d’incapacité de travail, vous bénéficiez d’un revenu de remplacement et vous vous constituez une pension.

4. Engagement individuel de pension (EIP)

En tant que dirigeant d’entreprise en société, vous pouvez conclure un engagement individuel de pension (EIP) qui offre les mêmes avantages qu’une assurance de groupe. La différence étant qu’une assurance de groupe s’applique toujours à toute l’entreprise, alors que vous concluez un EIP à titre personnel. Votre société peut payer l’intégralité des primes de l’EIP.

5. Convention de pension pour travailleur indépendant (CPTI)

Une nouvelle formule d’épargne sera disponible à partir de mi-2018. En effet, la nouvelle convention de pension pour travailleur indépendant (CPTI) permet aux professions libérales, aux indépendants à titre principal (ou à titre complémentaire, sous conditions), aux conjoints aidants ou aux aidants indépendants de compléter avantageusement leur pension. Surtout lorsqu’on la combine à une PCLI.

6. Dividende

Vous pouvez octroyer à vos actionnaires une partie du reste de vos bénéfices après paiement de l’impôt des sociétés. L’avantage est que vous ne payez que 30 % de précompte mobilier sur un dividende, pas de cotisations sociales ou d’impôt des personnes.




2. Prenez vos précautions : faites appel à un expert

Pour vous assurer de procéder dans les règles de l’art, mieux vaut faire appel à un comptable. Non seulement c’est un professionnel des chiffres, mais il/elle peut également vous conseiller de manière ciblée..

Dans tous les cas, il est préférable de le/la rencontrer tous les trimestres ou au moins tous les semestres. Vous pouvez ainsi évaluer ensemble les chiffres et la croissance de votre entreprise. Très pratique, votre comptable peut vous fournir une estimation de vos cotisations sociales et de l’impôt des personnes sur base annuelle. En fonction des perspectives, vous pouvez prendre les mesures nécessaires pour limiter vos bénéfices.

Bénéfices importants en vue ?
Vous dirigez une entreprise personne physique et vos bénéfices augmentent constamment ? Examinez avec votre comptable s’il ne serait pas préférable de passer en société. Il ou elle comparera pour vous si vous payez moins d’impôts en personne physique ou en société, et prendra tout cela en considération. Bon à savoir également : une société vous offre davantage de solutions d’optimisation fiscale.