Recruter un collaborateur ? 5 conseils pratiques pour votre expansion

Les affaires marchent et vous manquez peu à peu de personnel ? Envisagez de vous renforcer temporairement. Vous pouvez par exemple sous-traiter vos tâches informatiques ou administratives à un tiers spécialisé ou engager un (premier) collaborateur. Naturellement, cette expansion ne se fera pas du jour au lendemain. Ces conseils vous aident à définir les bons profils et la bonne tactique de développement.




Conseil no 1 : optez pour des profils compatibles

Pour vous assurer une collaboration parfaite avec votre nouvelle recrue, vous devez l’évaluer sur plusieurs points. Jugez votre candidat sur les critères suivants :

  • diplômes
  • compétences
  • expérience (pratique)
  • personnalité
  • aptitudes sociales
  • ambitions.

Un essai – par exemple, une journée d’essai dans votre entreprise – vous permet d’évaluer le potentiel de votre futur employé.




Conseil no 2 : profitez pour votre premier recrutement de la dispense des cotisations patronales de base

Une entreprise qui recrute un salarié pour la première fois ne devra jamais payer des cotisations patronales pour cet employé. Cet avantage s’applique pour une durée indéterminée au premier emploi créé par votre entreprise. Cela signifie que : lorsque le premier salarié qui pourvoit à cet emploi quitte votre entreprise, la dispense continue à s’appliquer au salarié qui le remplace.

Attention ! Cette mesure ne restera en vigueur que jusqu’au 31 décembre 2020. En savoir plus ? Vous pouvez tout lire à ce sujet sur cette page.

Vous pouvez déléguer l’administration générée par ce recrutement à un secrétariat social. Contactez à cet effet SD Worx, le plus grand prestataire de services dans le domaine des Ressources Humaines en Belgique et partenaire de Xerius.

 



Conseil no 3 : réfléchissez à un accord de partenariat pour une aide temporaire

Lorsque vous avez besoin de renforcement temporaire, vous pouvez faire appel à un indépendant comme un free-lance ou aidant indépendant. S’il s’agit de projets ou d’une collaboration structurelle, il serait bon de conclure un accord de partenariat avec cette personne – un contrat officiel avec des accords réciproques.




Conseil no 4 : partagez les responsabilités (avec des co-associés)

Vous avez créé une société ? Vous pouvez alors recruter des « co-associés ». Ils reçoivent des actions en échange de leur apport – qu’il s’agisse d’argent, de connaissances ou de travail. Vos co-associés et vous êtes responsables du bon fonctionnement journalier de votre société.

Pour éviter toute discussion, vous pouvez établir une convention d’actionnaires. Elle vous permet de fixer des accords qui ne figurent pas dans les statuts – les droits et obligations officiels de votre société. Faites appel à un juriste ou à un notaire pour établir cette convention dans les règles de l’art.




Conseil no 5 : encouragez les formations par le biais du portefeuille PME

Une fois votre équipe constituée, il s’agit de soutenir vos recrues de manière optimale. Sollicitez dès lors régulièrement leurs avis, expériences, préoccupations et problèmes. Et organisez de temps à autre une activité de groupe. Celle-ci vous permet de resserrer les liens et d’accroître la motivation.

En outre, investir dans le développement de vos équipiers est primordial. Saviez-vous que les indépendants à titre principal ou complémentaire, les professions libérales ou encore les PME pouvaient par exemple utiliser le portefeuille PME (Région flamande) ? Si vous suivez une formation ou que vous demandez conseil pour mieux entreprendre, vous pouvez demander ce subside flamand qui prend en charge 40 % de vos frais de formation ou de conseil.

Vous êtes actif en Région de Bruxelles-Capitale ? Vous pouvez alors bénéficier de ces subsides.