Indépendant à titre principal - pension de survie

Vous percevez une pension de survie et vous êtes devenu indépendant. Étant donné que votre pension de survie ne constitue aucun « statut à part entière » en soi, vous devez payer la cotisation minimale d’indépendant à titre principal afin d’être en règle par rapport à la sécurité sociale.


Pouvez-vous préciser ?




La loi exige ceci : toute personne gagnant un revenu par le travail doit contribuer à la sécurité sociale. Cette contribution vous permet de bénéficier de droits en matière de sécurité sociale (assurance maladie, indemnités en cas d’incapacité de travail, pension, allocations familiales). Votre pension de survie est une allocation destinée à compenser une perte de revenus, mais elle ne vous permet pas d’être en règle par rapport à la sécurité sociale.

Comme vous devenez indépendant, votre activité d’indépendant représente votre seule activité professionnelle. Vous devez dès lors payer la cotisation minimale d’indépendant à titre principal. À partir de là, vous êtes en ordre de sécurité sociale et vous bénéficiez de l’ensemble de vos droits en matière de sécurité sociale.

En tant qu’indépendant, vous devez verser ces cotisations vous-même. Pour ce faire, affiliez-vous à une caisse d’assurances sociales comme Xerius. Nous calculons le montant de cotisations dont vous êtes redevable, puis nous vous envoyons un décompte trimestriel. Veillez néanmoins à toujours payer vos cotisations sociales à temps. En effet, celui qui ne cotise pas perd ses droits.

Et combien dois-je payer ?




Les cotisations sociales que vous devez payer tous les trimestres représentent un pourcentage (20,5 %) de vos revenus annuels nets imposables d’indépendant. En étant indépendant à titre principal, vous devez prendre en compte que vous devez payer une cotisation minimale pour être en ordre de sécurité sociale. Le bouton « Simulez vos cotisations sociales » vous permet de calculer le montant de cotisations que vous paierez sur la base d’une estimation de vos revenus.

Si vos revenus d’indépendant sont tout de même trop faibles pour pouvoir payer cette cotisation minimale à titre principal, vous pouvez envisager « l’article 37 ». Il s’agit d’un régime qui vous permet de demander une assimilation à titre complémentaire. Remarque : Vous ne disposez toujours pas d’un statut à part entière.