Quelles assurances sont essentielles pour vous en tant que starter ?

Les salariés sont assurés grâce à leur travail. En tant que starter, vous devez vous en charger vous-même. Assurez-vous de bénéficier d’une pension suffisante, d’un revenu en cas d’incapacité de travail, d’une protection pendant l’exécution de votre travail... La liste est longue, mais Xerius vous aide à garder une vue d’ensemble.

Commencez par régler vos assurances obligatoires

En tant que starter, vous ne pouvez pas échapper à certaines assurances. Nous ne vous le souhaitons pas, mais si les choses tournent mal, ces couvertures obligatoires veilleront à ce que votre marge de manœuvre financière ne fonde pas complètement comme neige au soleil :

Votre assurance responsabilité professionnelle couvre les conséquences des dommages involontaires que vous causez à un client. C’est par exemple le cas lorsque vous faites une erreur de calcul dans votre rôle de comptable. Cette couverture est obligatoire pour la plupart des professions libérales comme architecte, comptable et médecin. Toutefois, cette assurance responsabilité professionnelle est vivement recommandée pour les autres professions aussi.

  • Votre assurance incendie couvre votre immeuble contre les dommages en cas d’incendie, mais aussi en cas de force majeure comme les effets d’une tempête, de la grêle, de l’eau, des attentats et du bris de glace. Vous pouvez la combiner à une assurance mobilier ou une couverture contre le vol.

  • Vous employez du personnel ? Une assurance contre les accidents du travail protège vos travailleurs à la suite d’un accident survenu sur le trajet domicile/lieu de travail (ou inversement) ou pendant les heures de travail.

     

Quelles assurances ne sont pas obligatoires, mais restent utiles ?

  • Vos cotisations sociales en tant qu’indépendant(e) couvrent exclusivement vos frais médicaux. Avec une assurance hospitalisation, vos frais d’hospitalisation sont aussi remboursés en tout ou en partie.
  • Une assurance responsabilité civile couvre les dommages que vous causez involontairement à une tierce partie. Pensez par exemple à un peintre qui fait des taches sur un bâtiment adjacent. Cette tierce partie n’est donc pas votre client ; elle est donc protégée par votre assurance responsabilité professionnelle.

Quid des assurances complémentaires ?

En tant qu’indépendant(e), vous avez du pain sur la planche

Votre protection sociale en tant qu’indépendant(e) n’est pas aussi étendue que celle d’un salarié. Ainsi, la pension moyenne d’un indépendant s’élève à peine à 900 euros. En cas d’incapacité de travail, vous percevez une allocation d’environ 1.000 euros. Dans 99 % des cas, cette somme est insuffisante pour maintenir votre niveau de vie. Pouvez-vous continuer à payer votre maison ? Ou les études de vos enfants ? Pouvez-vous encore vous offrir des vacances en famille ?


En tant qu’indépendant(e), vous devez donc veiller personnellement à bénéficier d’une protection rassurante. Mais comme l’a déclaré Johan Cruyff : « Chaque inconvénient a son avantage ». En effet, vous pouvez profiter d’un avantage fiscal intéressant en vous garantissant un revenu en cas d’incapacité de travail et en constituant un capital pension supplémentaire.






Protégez votre revenu en cas d’incapacité de travail

La liberté fait le bonheur de l’indépendant. Toutefois, cette liberté présente également des inconvénients. Si vous êtes en incapacité de travail, vous devez assurer vous-même votre filet de sécurité. Un nombre croissant de travailleurs se retrouvent dans cette situation. En 20 ans, le nombre de personnes en incapacité de travail a tout bonnement doublé dans notre pays. Si vous ne disposez pas d’une protection en tant qu’indépendant(e), les ennuis financiers s’annoncent. En effet, votre revenu disparaît, tandis que vos frais fixes restent.




Comment choisir les bonnes assurances en tant que starter ?

Aucun starter ne peut faire apparaître de l’argent en claquant des doigts. Vous tenez donc, à juste titre, à tirer le rendement maximal de chaque euro de votre budget. Cela est également le cas lorsque vous prenez des décisions en matière d’assurances. Le principal mot d’ordre est d’éviter les frais superflus, même si dans le même temps vous souhaitez commencer à constituer votre protection.


Voici un conseil en or : concentrez-vous sur les assurances qui protègent votre revenu. Nous entendons par là une combinaison de votre revenu actuel en tant qu’indépendant(e) et de votre revenu futur (même si cela vous semble à des années-lumière) : votre pension.


L’offre dans ce domaine est immense, avec des produits d’assurance peu différents les uns des autres. C’est pourquoi votre choix peut dépendre de détails.

  • Au bout de combien de temps toucherez-vous le revenu de remplacement ?
  • À quelle fréquence payez-vous des taxes sur les primes ?
  • Devez-vous subir un examen médical ?

Ne tranchez pas cette question d’une complexité extrême (et c’est un euphémisme !) tout(e) seul(e). Les experts de Xerius vous aident à y voir plus clair.

Laisser vous guider

Que vous recommandent nos experts ?

La formule XeriusRelax4Life est très intéressante pour vous en tant que starter. En effet, vous protégez votre revenu moyennant une prime très abordable. En cas d’incapacité de travail pour cause de maladie ou d’accident, vous bénéficiez d’un revenu de remplacement considérablement plus élevé que celui des formules classiques.


Autre point particulièrement intéressant : vous constituez une pension complémentaire. De cette manière, vous ajoutez un beau capital supplémentaire au montant limité de la pension légale d’indépendant. Ces primes sont fiscalement déductibles, de sorte que vous payez considérablement moins d’impôts.


Voici un exemple pratique illustrant clairement l’intérêt de XeriusRelax4Life. Avec une prime d’à peine 45 euros par mois, vous bénéficiez des indemnités suivantes :

  • 500 euros par mois, et ce, à partir du 31e jour d’incapacité de travail, outre votre indemnité légale ;
  • 700 euros supplémentaires par mois de la part de Xerius, et ce, dès le 7e mois ;
  • un capital pension de 50.000 euros à votre pension.

Cet exemple tient compte d’un taux d’imposition marginal de 50 % et d’une taxe communale de 8 %. Le traitement fiscal dépend de votre situation personnelle et peut être modifié à l’initiative du législateur ou du fisc. Calcul prévisionnel selon les taux de Xerius au 16/04/2018.


Vous souhaitez davantage d’informations ? Visitez la page de XeriusRelax4Life.

Plus d’infos sur XeriusRelax4Life

Vous tenez à être complètement rassuré et vous n’avez pas encore épuisé votre budget ?

Dans ce cas, poussez votre protection encore un peu plus loin : outre la protection de base, souscrivez une assurance revenu garanti. Vous pouvez adapter entièrement cette couverture à vos propres besoins et décider ainsi quelle protection protégera votre vie. Peu importe les coups durs, vous serez protégé(e) efficacement. De cette manière, vous pouvez vous consacrer pleinement à votre passion : votre activité.

En savoir plus sur le revenu garanti

Offrez-vous un capital pension supplémentaire

Vous souhaitez profiter d’une pension bien méritée après avoir travaillé dur pendant toute votre vie ? Dans ce cas, prenez garde à la douche froide : vous devrez composer avec 1.000 euros par mois en moyenne. Par conséquent, de nombreux indépendants voient leur niveau de vie baisser considérablement au moment de la pension.


Heureusement, vous pouvez éviter ce scénario catastrophe. Pour ce faire, constituez-vous un capital supplémentaire que vous toucherez au moment de votre pension. Vous pouvez le faire à l’aide de solutions conçues spécialement à cet effet. De plus, ces formules offrent un effet secondaire positif : vous diminuez vos impôts.




Comment commencer à constituer votre capital pension ?


Dans toute construction, il faut d’abord poser les fondations. Pour votre pension, il s’agit de la pension complémentaire pour indépendants (PCLI). Comme son nom l’indique, cette formule est spécialement adaptée aux besoins de l’indépendant. Chaque année, vous versez un montant dans votre épargne-pension. Au moment de votre retraite bien méritée, vous récupérez la somme investie.

Pourquoi cette formule est-elle si intéressante pour vous ? Vos primes sont fiscalement déductibles à 100 %, ce qui vous permet de payer moins d’impôts. De plus, vos cotisations sociales diminuent, de sorte que vous pouvez réaliser jusqu’à 64 % d’économie. Autrement dit, le fisc paie 2/3 de votre capital pension. Aucun autre produit ne propose un avantage aussi intéressant sur le plan fiscal.


Vous voyez : vous faites vraiment d’une pierre deux coups. Vous percevez un beau capital à la fin de votre carrière. En outre, vous bénéficiez d’un avantage fiscal élevé, et ce, dès le premier jour.


Astuce : vous pouvez parfaitement combiner votre PCLI avec d’autres formules d’épargne, comme l’épargne-pension traditionnelle. Cependant, il est judicieux de commencer par optimiser chaque année votre PCLI. Elle vous permet en effet d’obtenir le meilleur avantage fiscal.


Envie d’en savoir plus sur les nombreux avantages de la PCLI ? Cliquez ci-dessous :

Plus d’informations sur la PCLI

Vous disposez d’encore plus de marge de manœuvre financière pour votre protection ?


Il existe diverses formules fiscalement avantageuses que vous pouvez envisager en association avec la PCLI. Afin de vous aider dans votre choix, nous les avons résumées ici. Elles apparaîtront par degré d’avantage fiscal, de sorte que vous puissiez associer en un clin d’œil votre constitution de pension complémentaire à une optimisation fiscale.

Aperçu des pensions complémentaires

Vous ne parvenez plus à garder une vue d’ensemble ?

C’est tout à fait compréhensible. Une chatte n’y retrouverait pas ses petits dans l’offre d’assurances pour indépendants. Chaque compagnie propose ses propres formules.


C’est pourquoi il est judicieux de vous faire accompagner par les experts de Xerius en tant que starter. Ils étudient votre situation et vous conseillent les assurances qui vous correspondent le mieux. De cette manière, votre famille, votre activité et vous-même êtes parfaitement protégés en fonction de vos besoins. Ni trop, ni trop peu.




Données personnelles