Le crowdfunding en Belgique : obtenez des capitaux frais du grand public

Vous avez une idée qui vaut de l'argent, mais l'argent est le seul élément dont vous ne disposez pas ? Regardez au-delà de la banque pour le financement. Après tout, vous pouvez aussi collecter l'argent nécessaire auprès du grand public grâce au crowdfunding.

Qu'est-ce que le crowdfunding ?

Vous avez besoin de capitaux en tant qu'entrepreneur ? Auparavant, vous frappiez à une seule adresse : la banque. Depuis l'avènement d'Internet, il existe une autre source d'argent à exploiter : Monsieur Tout-le-Monde. Sous la devise « les petits ruisseaux font les grandes rivières », vous pouvez collecter des fonds pour votre produit, votre projet ou votre entreprise auprès du grand public. Au lieu de demander 30.000 euros à une banque, vous demandez 30 euros à 1.000 personnes. On appelle ce principe intelligent le crowdfunding.


Avant d'arriver en Belgique, le crowdfunding est un phénomène qui est – bien sûr – apparu aux États-Unis. Vers 2010, les plateformes de financement ont poussé comme des champignons. Chaque année, cette forme alternative de financement représente un flux de plus de 5 milliards de dollars. Non seulement les entrepreneurs, mais aussi les associations à but non lucratif, les artistes et même les particuliers l'utilisent. Ce sont surtout les projets innovants et créatifs qui bénéficient de cette forme d'apport en capital. 






Les avantages du crowdfunding en Belgique

Vous touchez un large groupe-cible

Mieux encore : vous faites d'une pierre deux coups. Coup 1 : vous obtenez l'argent dont vous avez besoin. Coup 2 : vous entrez immédiatement en contact avec les personnes intéressées par votre offre. Votre campagne de crowdfunding est donc aussi une promotion réussie pour votre produit ou votre projet.


Vous obtenez des capitaux sans risques financiers

Vous frappez à la porte d'une banque pour obtenir des capitaux frais ? Dans ce cas, vous n'échapperez pas aux frais qui s'y rapportent. Emprunter à des amis ou à la famille peut peser sur votre relation. Le crowdfunding élimine ce risque. Vous obtenez des capitaux de beaucoup de gens, qui n'auront pas de problèmes en cas d'échec d'un projet. Et par conséquent, vous non plus.


Vous découvrez comment le marché perçoit votre entreprise

En fait, le crowdfunding est une méthode d'étude de marché abordable. Vous découvrez en effet si votre idée de génie est commercialement viable. Vous découvrez si les gens veulent payer pour cela avant même de commencer le processus de production. En d'autres termes : avant de faire des investissements coûteux.


Le lancement de votre crowdfunding en Belgique est également le moment idéal pour se regarder dans le miroir. Quelle est mon histoire ? Quelle est l'offre que je propose ? Qui est mon public ? Quelles sont les valeurs que je prône ? Tracez un plan clair avant d'appuyer sur le bouton de démarrage. Rédigez une histoire convaincante qui éveillera l'intérêt de votre groupe-cible.


Vous remarquez de l'intérêt ? Affinez encore votre idée, par exemple en posant des questions qui s'intègrent dans votre projet. Plus votre idée est concrète, plus elle a de la valeur et plus vous avez de chances de faire tinter la caisse enregistreuse. Les gens préfèrent mettre la main au porte-monnaie pour des concepts finis que pour des idées vagues.


Comment fonctionne le crowdfunding ?

99,99 % de tous les crowdfundings se font sur Internet. C'est logique, car vous touchez un large public qui peut immédiatement investir sur l'autoroute numérique. La première étape est facile : choisissez une plateforme ou un site Web de financement et présentez votre idée ou votre concept. Bien entendu, mentionnez le montant que vous souhaitez collecter et le nombre de personnes que vous aimeriez voir investir. Les prêteurs intéressés déposeront ensuite leur argent via cette plateforme ou – si vous préférez – seront redirigés vers votre propre site Web pour sortir leur portefeuille.




Quel type de crowdfunding vous convient ?

Nom

Quel est l'intérêt pour votre bienfaiteur ?

Une surveillance ou une autorisation est-elle nécessaire ?

donation
reconnaissance
non
récompense
une récompense modeste
non
en nature
intérêt
oui, de la FSMA
actions
dividende ou plus-value sur la vente
oui, de la FSMA

Crowdfunding basé sur une donation ou un don

La personne qui investit dans votre projet, votre produit ou votre entreprise n'attend aucune contrepartie de votre part. Vos investisseurs ne recherchent en effet pas le rendement ou le profit, mais veulent soutenir votre (bonne ?) cause. Cette forme de crowdfunding se retrouve donc souvent dans la lutte contre les catastrophes, les organisations caritatives et les associations à but non lucratif.  Le montant à percevoir est illimité. Par le passé, plusieurs initiatives belges ont facilement atteint la barre des 200.000 euros sur la plateforme de financement Kickstarter.



Préventes en récompense

Vous pouvez également récompenser les généreux donateurs en leur offrant la primeur de votre produit ou service. Plus ils investissent, plus le geste est important ou exclusif de votre part. Cette « prévente » par le biais du crowdfunding fait fureur, car vous attirez des investissements sans avoir à supporter vous-même des coûts supplémentaires ou à céder votre droit de propriété. De plus, c'est un excellent moyen d'analyser le marché : si le public ne mord pas à l'hameçon, votre idée ou votre projet a peu de chances de réussir.



Crowdfunding via un prêt

Le mécanisme est bien connu : le public vous prête de l'argent, vous promettez de le rembourser plus tard – éventuellement avec un intérêt convenu en sus. Pour les projets caritatifs (la construction d'une nouvelle école, par exemple), cet intérêt sera minime, voire nul. Vous pouvez collecter un maximum de 300.000 euros de cette façon.



Crowdfunding en échange d'actions

Avec la forme précédente de crowdfunding (par le biais de prêts), les investisseurs sont sûrs de récupérer leur argent. Ce n'est pas le cas ici. Vous leur donnez ici des actions en échange de leur geste financier bienveillant. Ils n'obtiendront donc un retour sur investissement que lorsque votre projet sera dans le vert et que vous pourrez donc verser un dividende. Si le cours baisse, vos bailleurs de fonds en souffriront comme vous. 



Vous pouvez donc comparer ce type de crowdfunding à un investissement classique en actions ou en obligations. Les investisseurs peuvent obtenir plus de bénéfices qu'avec un prêt, mais n'ont aucune garantie. En pratique, les start-ups qui réussissent commencent en moyenne à verser un premier dividende au bout de 4 ans. Comment dit le dicton encore ? Ah oui : tout vient à point à qui sait attendre.

Quelle plateforme choisir pour le crowdfunding en Belgique ?

Rarement l'expression « ne plus savoir où donner de la tête » a été plus appropriée qu'ici. Il existe en effet des centaines de plateformes, et elles ont toutes leurs avantages et leurs inconvénients. Par conséquent, vérifiez la méthode de travail de votre hôte, par exemple en ce qui concerne le versement de l'argent.


En fait, l'offre actuelle est développée de telle manière que vous pouvez choisir une plateforme spécialisée dans votre secteur. Vous souhaitez développer une application ? Dans ce cas, optez pour AppsFunder. Avec un projet social, tournez-vous vers Socrowd. Vous êtes à Bruxelles ? Alors, Growfunding vous accueillera avec plaisir. Si vous êtes Gantois, Crowdfunding.gent est l'option la plus locale.


Vous trouverez un aperçu assez complet sur le site de la Vlaio.

Aussi différentes soient-elles, les plateformes ont toutes une chose en commun : vous devez y articuler clairement votre mission et vos objectifs. C'est logique, car un projet brumeux n'inspire pas confiance. Souvent, vous pouvez ajouter une vidéo pour vous montrer encore plus convaincant. Vous trouverez ci-dessous de précieux conseils pour une campagne de crowdfunding réussie.




Plateformes 100 % belges

Angel.me

C'est l'endroit rêvé si vous avez des projets innovants et créatifs. Vous pouvez offrir des actions à vos investisseurs ou opérer avec un système de récompense. Vous y trouverez également votre bonheur pour le sponsoring, les réductions et les offres spéciales. Le Rock & Rum est un exemple de réussite. Ce festival de rock pour jeunes groupes est entièrement gratuit, grâce aux sponsors que les organisateurs ont réunis sur Angel.me. En retour, les sponsors ont obtenu de la visibilité (sponsoring) au festival.



Bolero

Sur cette plateforme de KBC, vous pouvez vendre des actions ou des obligations de votre entreprise. La somme pouvant atteindre 300.000 euros, vous êtes au bon endroit avec des initiatives de plus grande envergure. Selon votre type de projet, vous payez entre 4,5 et 6 % de frais, qui seront plafonnés si votre campagne est couronnée de succès.


Bolero Crowdfunding vise davantage le grand entrepreneur ambitieux que le petit créateur. Celui qui investit ici ne veut pas récupérer des miettes, mais un joli bonus financier. Un exemple est celui de Ben's Bugs, une start-up qui lève des capitaux pour produire des aliments à base d'insectes savoureux. Un délicieux hamburger aux vers de farine... Pourquoi pas ?



Kadonation

Cette plateforme de crowdfunding pour les organisations caritatives et les projets sociaux fonctionne sur la base de dons. Leur promesse : les frais les plus bas de Belgique, avec à peine 4 %.



KissKissBankBank

Vous avez un embryon de créativité, par exemple autour de l'art, du design, du journalisme ou du divertissement ? Dans ce cas, utilisez cette plateforme pour recruter des kissbankers pour votre projet. Vous choisissez la manière dont vous récompensez ces personnes pour l'argent qu'elles mettent à votre disposition. Récemment, 213 kissbankers ont soutenu le lancement de Medor, un magazine francophone spécialisé dans le journalisme d'investigation.



Look & Fin

Votre PME est en pleine croissance ? Vous pouvez alors utiliser cette plateforme pour collecter des fonds par le biais de prêts. Le meilleur exemple vous est probablement familier : Australian Home Made Ice Cream a recueilli 250.000 euros auprès de 101 investisseurs en 24 heures seulement.



Spreds

Cette plateforme ouvre exclusivement ses portes aux start-ups qui offrent la perspective de prêts ou d'actions au grand public et aux grands investisseurs. Un exemple est celui de 2-observe, une start-up médicale qui a donné 11 % des actions à 50 investisseurs, ce qui a permis à la jeune entreprise de développer une caméra de surveillance pour les patients.



Winwinner

Cette plateforme met votre entreprise en relation avec des investisseurs privés. Le marketing et la promotion sur les réseaux sociaux sont inclus dans le prix. Vous pouvez également choisir de démarrer votre dossier conformément à la réglementation Win-Win ou même en fonction du Tax Shelter. Sachez toutefois que ces différentes options ont chacune leur prix.




Plateformes internationales

Indiegogo

Vous trouverez ici votre place pour les types de projets les plus divers. En outre, vous pouvez opter pour des options de financement flexibles vous permettant de conserver le montant collecté, même si l'objectif fixé s'avère irréalisable. Il va sans dire que dans ce cas aussi, vous devez tenir vos promesses aux investisseurs.



Kickstarter

C'est sans doute le nom le plus connu dans le monde du crowdfunding. Cette plateforme, qui se concentre principalement sur les projets créatifs, fonctionne avec des « engagements ». Cela signifie que vous ne recevrez pas l'argent avant d'avoir effectivement récolté le montant fixé.



Ulule

Sur le plus grand site européen de crowdfunding, vous trouverez principalement des projets autour de l'art, du journalisme, des jeux, de la technologie et de la solidarité. Les prêteurs n'attendent aucune contrepartie financière, même si vous pouvez bien sûr promettre une récompense. Le magazine en ligne Charlie Mag, qui « ne photoshope pas le monde mais montre la vérité », a récolté 30.000 euros sur cette plateforme.

Combien coûte le crowdfunding ?

Cela diffère également d'une plateforme à l'autre. Vous pouvez partir du principe que les frais d'administration s'élèvent à 5 % du montant total. Par exemple, si vous récoltez 25.000 €, vous verserez 1.250 € de ce montant à votre plateforme.

Quel montant devez-vous récolter ?

Le montant nécessaire à votre projet

+ les frais de la plateforme de crowdfunding

+ le prix des éventuelles récompenses

+ le budget promotionnel

-----------------------------------------------------------

= Le montant que vous devez récolter


La règle d'or : rester réaliste. Assurez-vous que le montant à collecter ne soit pas irréel. Vous voulez atteindre le cap des 100.000 euros ? Optez pour un crowdfunding par le biais de prêts ou d'actions. Les campagnes offrant des préventes comme récompense sont souvent loin de cet objectif.




Vous n'obtenez pas le montant prévu ?

Dans ce cas, le projet est annulé, vous ne payez aucuns frais et vos investisseurs récupèrent leur investissement. Tout le monde reprend sa route et tout reste comme avant.






9 conseils pour un crowdfunding réussi

  1. La préparation est essentielle. Par conséquent, élaborez un plan d'affaires solide. Vous trouverez de précieuses sources d'inspiration à ce sujet ici. 
  2. Tissez une histoire autour de votre projet. Un bon scénario attire l'attention et mobilise les gens pour qu'ils vous soutiennent.
  3. Ne faites pas cavalier seul : parlez de votre projet. Échangez avec les amis et la famille, avec votre comptable, avec votre banque et avec Xerius. Vous obtiendrez souvent de précieux avis, et c'est totalement gratuit.
  4. Découvrez qui est intéressé par votre projet. Effectuez des recherches sur Internet, et visitez même peut-être des salons professionnels, à la recherche de vos partenaires. Vous en obtenez une longue liste ? Votre projet a donc du potentiel.
  5. Réfléchissez bien à la récompense que vous promettez. Vous faites un don ? Un droit de prévente ? Des intérêts sur un prêt ? Des actions ? Bien entendu, vous pouvez également choisir une combinaison de ces différents éléments.
  6. Choisissez la plateforme de crowdfunding qui vous convient.
  7. Établissez votre plan de communication. Absolument indispensable : une vidéo de 2 minutes expliquant à quoi servira l'argent. Gardez à l'esprit qu'un bon timing est toujours essentiel. Quand allez-vous voir vos amis et votre famille ? Quand informez-vous les commerçants ? Quand informez-vous la presse ?
  8. Osez vous lancer à 200 %. Visitez des événements et des salons, parlez aux gens. Allez vers votre groupe-cible, comme le font les politiciens en campagne.
  9. Vous avez collecté beaucoup d'argent ? C'est là que ça commence. Remerciez vos généreux donateurs et faites ce que vous leur avez promis. Et surtout : lancez votre projet.



Deux conseils en or pour plus de succès

  1. Utilisez des ambassadeurs pour votre campagne. Tout d'abord, informez vos amis et votre famille afin qu'ils puissent activer leur cercle de connaissances, qui activeront à leur tour d'autres personnes, etc. Vous impliquerez ainsi de plus en plus d'ambassadeurs qui feront la promotion de votre projet dans leur réseau.
  2. Faites-vous accompagner par un coach en crowdfunding. 70 % des projets avec un coach atteignent leur objectif. Sans coach, les chiffres tombent à 20 %. Sur la plateforme Hello Crowd!, un tel ange gardien vous est attribué automatiquement.