Vos droits sociaux en tant que starter indépendant

Il y a dix ans, ce paragraphe n’aurait pas été très réjouissant. À l’époque, vous auriez plutôt été laissé pour compte en ce qui concerne votre protection sociale. Entre-temps, un long chemin a été parcouru. La situation s’est considérablement améliorée, et vous n’avez certainement pas à renoncer à vos droits sociaux, à votre sommeil (et à vos débuts en tant qu’indépendant).

Quelles aides obtenez-vous en tant que starter ?

Le fait que vous travaillez seul ne signifie pas que vous devez assumer le travail tout seul. Il existe de nombreuses mesures sur lesquelles vous pouvez compter, à chaque étape de votre vie d’indépendant. Et, tout aussi important, de nombreux experts seront ravis de vous aider à bâtir votre empire.


Vous serez étonné du soutien sur lequel vous pouvez compter. Voici un aperçu des mesures proposées :

  1. un soutien au moment de vous lancer en tant qu’indépendant
  2. des droits sociaux en échange de vos cotisations sociales
  3. une protection supplémentaire grâce à Xerius Caisse d’Assurances Sociales
  4. un soutien si votre bateau coule.




Un soutien au moment de vous lancer en tant qu’indépendant

« Un bon début, c’est déjà la moitié du travail accompli », comme l’écrivait la maîtresse sur le tableau de l’école primaire. Cela vaut également pour le lancement de votre entreprise. L’aide dont vous disposez à ce stade se révèle cruciale. Cela explique peut-être pourquoi vous pouvez compter sur tant de mains secourables. De la collecte de fonds aux assurances, de l’aide familiale au petit coup de pouce en cas de vent contraire.




Aides gouvernementales au lancement de votre activité

Saviez-vous que 1 starter sur 4 a du mal à obtenir un prêt de la banque ? Les institutions financières ne font pas preuve de charité et veulent souvent être payées rubis sur l’ongle. En d’autres termes, elles exigent que les starters mettent une bonne partie de leurs fonds propres sur la table. Dans ce cas, les autorités peuvent intervenir de différentes manières :

  • avec le Startlening , vous pouvez financer tous les investissements possibles à moindre coût ;
  • le cofinancement PME vous aide dans vos projets d’expansion ;
  • grâce au prêt win-win , vous collectez des fonds auprès du grand public ;
  • le régime de garantie , comme son nom l’indique, garantit votre prêt à la banque.



Xerius est également ravi de vous donner un coup de pouce

La vie d’un indépendant, comme dans toutes les carrières, connaît des hauts et des bas. Votre caisse d’assurances sociales est prête à vous accorder une plus grande marge de manœuvre financière lorsque vous en avez besoin.

  • Votre entreprise a du mal à démarrer ? Grâce à la réduction starter , vous payez des cotisations sociales moins élevées pour les quatre premiers trimestres. Vous avez donc plus de ressources à investir.
  • En tant que starter, vous pouvez également bénéficier d’un report de paiement et payer vos cotisations sociales des deux premiers trimestres un trimestre plus tard. Et ce, sans supplément ni frais, bien entendu.
  • Vous voyez les choses en grand et vous créez votre entreprise ? Vous pouvez alors compter sur une dispense de la cotisation à charge des sociétés pendant les trois premières années.



Le crowdfunding, parce que les petits ruisseaux font les grandes rivières

La banque n’est plus la seule adresse où vous pouvez vous rendre pour obtenir de l’argent. Internet permet également de s’adresser au grand public pour obtenir un financement. Vous recevez 50 euros de 1.000 personnes différentes et non plus 50.000 euros d’une seule banque. Dès que votre entreprise est bien huilée, vous offrez à vos fidèles fans la récompense promise. Vous souhaitez en savoir plus sur le crowdfunding ? Découvrez cela ici.

De demandeur d’emploi à gérant

Vous ne trouvez pas votre bonheur sur le marché de l’emploi ? L’univers cherche peut-être à vous faire passer un message. À savoir qu’il est temps de réaliser votre rêve et de créer votre propre entreprise. Les autorités sont une nouvelle fois disposées à vous donner un coup de pouce (financier) :


Enfin, il est important de garder à l’esprit que si votre entreprise ne fonctionne pas comme vous le souhaitez, vous aurez toujours droit aux allocations de chômage.


Des droits sociaux en échange de vos cotisations sociales

Les relations d’un indépendant avec ses cotisations sociales oscillent entre l’amour et la haine Il n’est pas toujours facile de mettre ce montant sur la table chaque trimestre. Pourtant, c’est l’une des meilleures dépenses que l’on puisse faire. Parce que vous récupérez l’argent plusieurs fois, sous la forme des nombreux droits sociaux dont vous bénéficiez en tant qu’indépendant.




Votre filet de sécurité quand les choses vont un peu moins bien

Les cotisations sociales pèsent trop lourdement sur votre budget ?


Vous vous voyez contraint de mettre la clé sous la porte ?

  • Grâce au droit passerelle, vous conservez tous vos droits sociaux, comme le remboursement des frais médicaux.
  • Il convient également d’envisager un maintien de l’assurance. Vous conservez vos droits sociaux en échange d’une cotisation sociale moins élevée.
  • Vous a-t-on déjà dit qu’en tant qu’indépendant, vous aviez également droit à des allocations de chômage ?



Protection de votre santé

  • Vous bénéficiez d’une intervention pour les frais médicaux que vous avez assumés. Cette protection est identique à celle des salariés et des fonctionnaires. Vous êtes ainsi remboursé pour votre visite chez le médecin et le dentiste. Il en va de même pour votre visite à l’hôpital et votre achat de médicaments chez le pharmacien.
  • Vous êtes malade ou en incapacité de travail à la suite d’un accident pendant au moins 8 jours consécutifs ? Dans ce cas, vous recevez une allocation de votre mutualité, et ce, dès le premier jour.
  • Vous avez droit à une assimilation pour cause de maladie en cas d’incapacité de longue durée. Vous bénéficiez alors d’une protection sociale complète sans payer de cotisations sociales.



Votre famille bénéficie également d’un soutien

  • Un heureux événement se profile ? La mère, le père et le co-parent peuvent compter sur une aide, sous forme de titres-services et de congé de maternité, par exemple. En tant qu’indépendant, vous ne devez même pas payer de cotisation sociale pendant un trimestre.
  • Si vous adoptez un enfant, vous recevez une prime d’adoption en tant que mère ou père adoptif.
  • Et ce n’est pas tout. En tant qu’indépendant, vous pouvez compter sur d’autres formes de soutien :
    • le congé d’accueil lorsque, comme son nom l’indique, vous devenez parent d’accueil ;
    • l’allocation d’aidant proche lorsque vous consacrez du temps à un proche malade, handicapé ou ayant besoin de soins palliatifs ;
    • une assistance lorsque vous avez absolument besoin de temps pour vous. Grâce au Registre des entrepreneurs remplaçants, vous pouvez trouver des experts indépendants qui peuvent vous remplacer pendant une période maximale de 30 jours.



Un soutien lorsque vous recrutez

Vous obtenez ce soutien dès votre tout premier travailleur. Pour votre premier membre du personnel, vous payez moins de cotisations patronales. Qui plus est, vous pouvez transférer cet avantage. En d’autres termes, si ce travailleur quitte l’entreprise, cette réduction s’applique à son remplaçant.




Bien entendu, vous constituez également votre pension

Votre pension est un droit social essentiel. Après une carrière de dur labeur, vous avez plus que mérité ce repos rémunéré. En tant qu’indépendant, vous pouvez également compléter votre pension légale avec un sac d’argent supplémentaire. Et ce qui est encore plus amusant, c’est que cela permet aussi de diminuer vos impôts. Pour en savoir plus, cliquez ici. 

Une protection supplémentaire grâce à votre caisse d’assurances sociales

En tant qu’indépendant, vous devez obligatoirement vous affilier à une caisse d’assurances sociales comme Xerius. Pour le compte des autorités, nous calculons vos cotisations sociales et nous nous assurons qu’elles leur parviennent à temps. Vous bénéficiez ainsi d’une protection sociale réconfortante.




Nous prenons votre protection très au sérieux

Depuis plus de 50 ans, Xerius se plie en quatre pour la protection des indépendants. Aujourd’hui, pas moins de 185.000 personnes comme vous, qui travaillent dur, comptent sur nous. Et pour être honnête, avec un tel niveau de confiance, nos experts sont ravis de donner beaucoup en retour. Leur implication, par exemple. Vous savez, le sentiment que « votre entreprise est aussi la nôtre ». Nos spécialistes vous conseillent de manière proactive et sont très réactifs. Cela vous procure la sensation inestimable d’être entre de bonnes mains. Et cela vous permet de garder l’esprit tranquille et de consacrer toute votre énergie à votre entreprise.




Xerius va même plus loin que ce que la loi exige

Ces dernières années, votre statut d’indépendant s’est considérablement amélioré. Pourtant, la loi reste encore très lacunaire en ce qui concerne la protection de vos revenus. C’est pourquoi Xerius s’est spécialisé dans le repérage de ces désagréments. Nous vous conseillons de créer des garanties supplémentaires, telles que la constitution d’une pension complémentaire et la protection de vos revenus en cas de maladie, d’accident et de décès. L’avantage, c’est que ces solutions vous permettent souvent de bénéficier d’une belle économie d’impôt.

Pension Complémentaire Libre pour Indépendants

Épargnez en vue de vous constituer un capital de pension complémentaire. Et réduisez dans la foulée vos impôts et cotisations sociales.

Revenu garanti

Assurez-vous un revenu en cas d’incapacité de longue durée pour cause de maladie ou d’accident.

La fin de votre entreprise comme un nouveau départ

Vous fermez les portes de votre entreprise ? Vous pouvez obtenir un soutien de différentes manières afin de donner un nouveau départ à votre vie.




Demander un revenu temporaire

Cela semble surprenant et peu de gens le savent. Mais oui, en tant qu’indépendant, vous avez droit des allocations de chômage. Pour cela, vous devez avoir été salarié suffisamment longtemps (avant de devenir indépendant) et vous ne pouvez pas avoir commencé à voler de vos propres ailes depuis plus de 15 ans. Vous voulez savoir si vous remplissez les conditions ? Renseignez-vous auprès d’un syndicat ou d’une caisse auxiliaire.


Vous ne vivez pas de vos revenus, le prochain projet se fait attendre et vous n’avez pas droit à des allocations ? Vous pouvez alors demander un revenu d’intégration au CPAS. Découvrez ici si vous remplissez les conditions pour bénéficier de cette aide.




Changer de cap

Mettre la clé sous la porte en tant qu’indépendant est un moment charnière dans votre existence. À ce genre de tournant, vous pouvez donner à votre vie une toute nouvelle direction. L’orientation professionnelle vous aide à déterminer dans quelle direction vous voulez aller.


Pour cela, adressez-vous au FOREM. N’oubliez pas de vous renseigner sur les chèques-carrière, qui donneront également un coup de pouce financier à votre nouvelle vie.




Prendre un nouveau départ en tant qu’indépendant

Une faillite n’est pas une partie de plaisir. Toutefois, cette expérience ne doit pas nécessairement signifier la fin de votre carrière d’indépendant. Découvrez ici quelques histoires inspirantes de personnes qui, après un revers, ont renoué avec le succès. Vous pouvez le faire aussi, à moins, bien sûr, que vous ayez été banni de la profession. Cette sentence peut être prononcée par le juge en cas de fraude, par exemple.


Votre entreprise a fait faillite ? N’hésitez pas à vous adresser à Dyzo. Leurs experts sont spécialisés dans le conseil aux entrepreneurs confrontés à une faillite.