Devenir dentiste indépendant : bien démarrer

Ça y est ! Vous venez de décrocher votre diplôme en dentisterie. Il est temps de commencer votre stage, l’étape suivante vers votre propre cabinet dentaire. Xerius vous guide à chaque étape du processus et s'occupe d'une grande partie des démarches pour vous. Car vous pourriez facilement vous en passer, n’est-ce pas ?


1. Commencer votre stage

Vous êtes dentiste diplômé(e), mais vous ne pouvez pas pour autant ouvrir votre propre cabinet tout de suite. Vous effectuez d'abord un stage d'un an, sous la supervision d'un maître de stage dans un lieu de stage reconnu. Pour pouvoir commencer votre stage, vous devez envoyer les documents suivants par courrier à la Direction de l’agrément des prestataires de soins de santé, et ce, dans un délai de 3 mois à compter du début du stage :

  • votre plan de stage;
  • votre convention de formation;
  • votre attestation d'inscription universitaire en master complémentaire;
  • votre programme de formation;
  • une copie de votre diplôme;
  • le sujet de votre mémoire (facultatif).

Votre dossier est approuvé ? Dans ce cas, vous recevrez un numéro INAMI provisoire en tant que "candidat en formation". Le SPF Santé publique vous fera automatiquement parvenir un visa d'autorisation d'exercer.





2. Devenir dentiste stagiaire indépendant

Pendant votre stage, vous serez accompagné(e) par un maître de stage. Vous ne travaillez toutefois pas en tant que salarié(e), mais en tant qu'indépendant(e). Pour ce faire, vous devez procéder comme suit.



Déterminez votre forme juridique : entreprise individuelle ou société

Les indépendants débutants optent souvent pour une entreprise individuelle. Cela engendre le moins de paperasserie et peu de frais. Si vous envisagez de créer une société, adressez-vous toujours à un comptable. Celui-ci vous accompagnera de A à Z.


Pour la suite de cette page, nous partons du principe que vous créez une entreprise individuelle.




Ouvrez un compte professionnel belge

Celui-ci est nécessaire pour enregistrer votre entreprise auprès de la Banque-Carrefour des Entreprises (BCE). Autre avantage non négligeable : vous séparez les dépenses privées des transactions professionnelles.




Demandez un numéro d’entreprise

Celui-ci est nécessaire pour enregistrer votre entreprise auprès de la Banque-Carrefour des Entreprises (BCE). La BCE est une base de données dans laquelle sont stockées les données de chaque entreprise belge.


Pour enregistrer votre entreprise à la BCE, procédez de la manière qui vous convient le mieux. Vous êtes sûr(e) de vous ? Dans ce cas, une inscription en ligne est la méthode la plus rapide. Quelques questions vous brûlent encore les lèvres ? Posez-les d’abord à un expert de Xerius. Il ou elle lèvera les derniers obstacles et vous fournira votre numéro d’entreprise unique.


En tant que dentiste, vous n’avez "pas besoin de la qualité TVA", comme on l’appelle officiellement. Vous ne devez donc pas faire activer votre numéro d’entreprise comme numéro de TVA.




Affiliez-vous à une caisse d’assurances sociales

En tant qu’indépendant, vous êtes tenu de vous affilier à une caisse d’assurances sociales. Vous pouvez également vous adresser à Xerius à ce sujet. Chaque trimestre, vous payez des cotisations sociales et en échange, vous bénéficiez de droits sociaux. Pensez par exemple à la constitution de pension, à l’assurance maladie et à l’allocation d’incapacité de travail.




Rendez-vous chez votre mutualité

Vous n’avez pas encore de mutualité ? Avec OZ, la mutualité avec laquelle Xerius collabore, vous faites un excellent choix. En vous y affiliant, vous réglez votre assurance maladie obligatoire. Vous pouvez vraiment avoir l'esprit tranquille : les frais médicaux vous seront remboursés et vous bénéficierez d'une indemnité en cas d'incapacité de travail. Si vous le souhaitez, Xerius peut s'occuper de votre affiliation en un clin d'œil.


Dans le cas où vous êtes déjà affilié à une mutualité : il vous suffit de communiquer votre changement de statut, d'étudiant à dentiste stagiaire.



Devenir dentiste indépendant ? Faisons-le ensemble

Xerius s'en occupe pour vous :

  • Votre inscription à la BCE (90,5 euros)
  • Votre affiliation en tant qu'indépendant 
  • Votre inscription à la mutualité (en option)
Créer votre entreprise en Personne Physique



Vous avez un doute ? Demandez-nous.

La date à laquelle vous vous lancez en tant qu’indépendant n’est pas sans incidence sur votre pension. En effet, commencer un jour plus tôt ou un jour plus tard peut faire la différence pour vos cotisations sociales et votre pension.


Notre conseil : vous avez encore des questions avant de vous lancer en tant qu'indépendant ? Demandez conseil à l’un de nos experts.


Contactez-les comme il vous convient :

  • remplissez le formulaire ci-contre et prenez rendez-vous avec l’un de nos experts.
  • gratuit et sans engagement; appelez le 078 05 00 72 et posez directement votre question par téléphone;
  • ou envoyez un e-mail à contact@xerius.be

Prenez rendez-vous

3. Prenez rendez-vous avec un comptable

En tant qu’indépendant, vous n'y échapperez pas : vous avez plus d’obligations administratives, financières et juridiques qu’un salarié. Mais pourquoi y consacreriez-vous du temps ? 


Confiez toutes ces tâches à un comptable. Il fait cette corvée mieux que vous et résout pour vous quelques questions complexes comme :

  • Opter pour l’entreprise individuelle ou la société ? Voler directement de vos propres ailes ou rejoindre un bureau d’avocats existant ? Combiner un emploi salarié avec un travail d’indépendant à titre complémentaire ? Tout cela joue un rôle dans votre choix.
  • Comment optimiser vos revenus ? Déduisez-vous vos frais professionnels selon le forfait légal (avec un maximum de 4.060 euros) ou optez-vous pour les frais réels ?
  • Quels frais professionnels pouvez-vous déduire ? Pensez à votre voiture, à votre téléphone et à votre affiliation à une organisation professionnelle. Votre comptable veille à ce que vous puissiez tirer le meilleur parti de la fiscalité.

4. Votre protection est également essentielle

Voici vos assurances obligatoires

Commettre des erreurs, cela arrive même aux meilleurs. Voilà pourquoi la loi vous impose, en tant que dentiste, de souscrire certaines assurances : elles vous protègent, vous et vos clients, des faux pas.

  • L'assurance responsabilité professionnelle rembourse les frais lorsque vous commettez une erreur dans le cadre de votre profession.
  • L'assurance responsabilité civile règle les dommages encourus par des tiers – pas votre client – en cas d'erreur malencontreuse de votre part.


Des assurances complémentaires ? Bonne idée !

Des couvertures supplémentaires sont toujours une excellente idée. En complétant les assurances obligatoires, vous pouvez obtenir autant de sécurité qu'un salarié ou un fonctionnaire. Envisagez, par exemple, les solutions suivantes :



N’hésitez pas à demander votre allocation INAMI

Si vous adhérez à l'INAMI, vous acceptez de travailler aux tarifs convenus. Autrement dit, vous ne facturez pas à vos patients des suppléments non remboursés par les mutualités. En échange de votre adhésion à la convention, vous percevez chaque année une allocation : le "Statut social INAMI". Utilisez-la pour renforcer votre protection sociale, au moyen d'un revenu garanti ou d'une PCLI. En d’autres termes, pour protéger votre revenu aujourd'hui et demain.


Une fois votre dossier approuvé, vous recevrez un numéro INAMI en tant que "candidat en formation". Ce numéro doit être mentionné sur tous les documents officiels comme les courriers, les certificats et les évaluations. Avec ce numéro :

  • vous renseignez vos prestations à l'INAMI;
  • vos futurs patients seront remboursés de leurs frais médicaux par leur mutualité.

Vous avez obtenu votre numéro INAMI ? Dans ce cas, demandez votre allocation INAMI avant le 30 septembre. Mieux encore : laissez Xerius s'en occuper. Nous suivons soigneusement votre administration et veillons à réintroduire chaque année votre demande d'allocation. Vous pouvez ainsi dormir sur vos deux oreilles : chaque année, votre demande est introduite correctement et à temps.

Régler mon allocation INAMI