Devenir aidant indépendant

Vous donnez un coup de main dans l'entreprise individuelle d'un ami ou d'un membre de votre famille ? En plus d’être son sauveur, vous êtes aussi officiellement aidant indépendant. Même si vous voyez le terme « indépendant », vous n'êtes pas obligé de créer une entreprise individuelle et de demander un numéro de société. L’affiliation à une caisse d’assurances sociales suffit. Chez Xerius, par exemple.

Qu'est-ce qu'un aidant indépendant ?

En tant qu'aidant indépendant, vous soutenez ou remplacez un indépendant qui a une entreprise individuelle. En d'autres termes, vous aidez une personne physique de chair et de sang. Vous ne pouvez donc pas être aidant indépendant dans une société comme une SA ou une SP. Dans ce cas, vous êtes un associé actif.


Vous commencez à travailler sans contrat de travail, mais vous devez être affilié à une caisse d'assurances sociales. Il est essentiel que vous puissiez exécuter votre tâche comme bon vous semble. Si ce n'est pas le cas, vous devez être enregistré en tant que travailleur.




Un exemple clarifiera les choses

Votre meilleur ami – que vous connaissez depuis l'école primaire – exploite la cafétéria d'une salle de sport. Comme il manque de bras après les entraînements et les matchs de l'équipe de football en salle, vous venez l'aider quatre jours par semaine. Vous pouvez le dépanner sans créer vous-même une entreprise individuelle. Vous vous affiliez simplement à une caisse d’assurances sociales en tant qu'aidant indépendant dans l'entreprise individuelle de votre ami.


Cela vous plaît et vous voulez donner un coup de main au restaurant de votre oncle et à la jardinerie de vos parents le week-end ? Vous pouvez alors créer une entreprise individuelle et envoyer une facture pour les heures que vous travaillez.




Et si vous ne donnez que très occasionnellement un coup de main dans l'entreprise d'un membre de la famille ?

Dans ce cas, vous êtes aidant occasionnel : vous ne travaillez pas régulièrement dans l'entreprise et vous prestez moins de 90 jours par an au total. Le terme « occasionnel » est très important ici. Vous donnez un coup de main au restaurant de votre oncle chaque année pendant la kermesse, les meilleurs jours de l'année ? Il s'agit alors d'une aide récurrente et régulière et vous n'êtes pas aidant occasionnel.





Votre statut d’aidant indépendant

« Aidant indépendant » n'est pas le nom de votre statut, mais celui du rôle que vous assumez. Vous pouvez travailler sous le statut d'indépendant à titre principal, complémentaire, au titre de l'article 37 ou en tant que pensionné. La catégorie à laquelle vous appartenez ? Cela dépend de votre situation.


Vous trouverez ci-dessous un aperçu utile. Si vous souhaitez en savoir plus, consultez cette page.


Situation 1 : vous n'avez pas d'autre activité professionnelle

Vous êtes alors affilié en tant qu’aidant indépendant à titre principal.


Situation 2 : vous avez un emploi en tant que salarié ou fonctionnaire, au moins à mi-temps ou – en tant qu'enseignant nommé à titre permanent – au moins à 60%

Vous devenez indépendant complémentaire, et donc aidant indépendant complémentaire.


Situation 3 : vous êtes pensionné

Vous êtes alors pensionné indépendant.


Situation 4 : vous percevez une allocation

Affiliez-vous en tant qu’indépendant complémentaire. Demandez si vous pouvez conserver votre allocation en tant qu’indépendant. Découvrez de plus amples informations sur cette page .





Votre statut détermine vos cotisations sociales – et donc vos droits sociaux

En tant qu'aidant indépendant, vous êtes indépendant. Par conséquent, vous payez des cotisations sociales et bénéficiez en contrepartie de droits sociaux. Qu’est-ce que cela représente précisément pour vous ? Tout dépend de votre statut.


Découvrez quels droits sociaux sont liés à chaque statut ici.

Renseignez-vous sur le montant des cotisations sociales en contrepartie.




Sur quel montant sont calculées vos cotisations sociales ?

Comme pour tous les indépendants, le calcul de vos cotisations sociales est basé sur votre revenu annuel net. Cela correspond au montant que vous recevez pour votre aide dans l'entreprise individuelle, moins les frais que vous avez engagés pour exercer cette activité.


Vous n'avez pas été actif pendant une année complète ? Dans ce cas, les trimestres pendant lesquels vous avez travaillé sont pris en compte pour le calcul.


Le propriétaire de l'entreprise individuelle dans laquelle vous vous retroussez les manches est responsable de vos cotisations sociales. En d'autres termes, si vous ne payez pas les cotisations, il sera tenu responsable. Par conséquent, cet « indépendant à titre principal » doit signer une déclaration dans laquelle il confirme que vous êtes son aidant indépendant.




Rémunération de l’aidant indépendant

Vous n'avez pas besoin d'établir une facture pour être payé pour votre travail. Assurez-vous toutefois d'avoir une preuve du montant que vous recevez. En effet, vous devez être en mesure de justifier vos revenus auprès du fisc. Vous avez des questions à ce propos ? Un comptable pourra vous aider.





Vous souhaitez devenir aidant indépendant ?

Rien de plus simple, affiliez-vous à Xerius Caisse d'Assurances Sociales. Vous ne devez pas vous rendre au guichet d’entreprises ou demander un numéro de TVA. En outre, votre affiliation s'effectue par voie numérique et tout à fait gratuitement. Réglez ces questions avant votre premier jour de travail en tant qu'aidant indépendant.


Dans certaines situations, cette affiliation en tant qu'aidant indépendant n'est pas requise :

  1. Vous n'avez pas encore 20 ans et vous n'êtes pas encore marié. En effet, l'affiliation n'est obligatoire qu'à partir du 1er janvier de l'année de vos 20 ans.
  2. Vous êtes « aidant occasionnel ». Vous travaillez sporadiquement comme aidant, et ce, pendant moins de 90 jours par an.
  3. Vous êtes un étudiant âgé de 25 ans au maximum et vous avez encore droit au Groeipakket. Il n'est pas nécessaire que ces allocations familiales soient effectivement versées.

Vous souhaitez régler votre affiliation à Xerius en un clin d'œil ? Cliquez sur le bouton ci-dessous en ayant les informations suivantes à portée de main :

  • votre numéro de registre national
  • le numéro d'entreprise de l'entreprise individuelle dans laquelle vous voulez travailler
  • la déclaration de l’indépendant à titre principal
Vous affilier en tant qu'indépendant(e)