Devenir indépendant à titre principal

Il n'y a pas de goût plus doux que celui de la liberté. Et vous pouvez le savourer pleinement en tant qu'indépendant à titre principal. Vous n'avez pas de patron au-dessus de vous et vous prenez votre destin en mains. Dans quelles conditions jouissez-vous de cette liberté ? Quels sont les coûts liés au statut d’indépendant à titre principal ? Vous allez le découvrir ici. 

Utile à garder à l'esprit

  • Que vous démarriez à titre principal ou complémentaire n'est pas un choix libre. Votre statut dépend de votre situation.
  • Vous commencez par vous rendre au guichet d'entreprises Xerius.
  • Vous déterminez vous-même le prix lié à votre démarrage en tant qu'indépendant à titre principal.




Devenir indépendant à titre principal : qu’est-ce que cela signifie ?

Commencer...

On commence – tout naturellement – par le début. Vous ne pouvez devenir indépendant qu'une fois que vous avez créé une entreprise. Vous avez le choix entre une entreprise individuelle ou une société. Comme la plupart des indépendants choisissent la première option lorsqu'ils commencent à titre principal, nous l'examinerons d'un peu plus près. Et si votre entreprise est florissante, vous pouvez toujours passer en société.


...comme indépendant ?

Le mot se compose de deux parties : « in » et « dépendant ». En d’autres termes, vous ne dépendez de personne. « Vous êtes votre propre maître », comme le dit l’adage. Vous assurez vos propres revenus et, par conséquent, votre protection sociale aussi. Après tout, vous n'avez pas de patron au-dessus de vous qui sort son portefeuille pour vos cotisations ONSS et votre précompte professionnel.


...à titre principal

Le choix du statut d’indépendant à titre principal ou à titre complémentaire ne vous appartient pas. Votre statut dépend de votre situation, que vous pouvez facilement vérifier vous-même. Faites le test : pouvez-vous cocher l'une des cases ci-dessous ?

  • vous n'avez pas d'autre emploi que votre activité d’indépendant ;
  • ou vous travaillez à moins de 50 % du temps comme salarié ;
  • ou vous travaillez à moins de 50 % du temps comme fonctionnaire en dehors de l'enseignement ;
  • ou vous travaillez à moins de 60 % du temps comme enseignant nommé à titre définitif ;
  • ou vous travaillez à moins de 50 % du temps comme enseignant non nommé à titre définitif.

Vous avez coché une case ? Votre entreprise est alors votre principale source de revenus, et vous devenez automatiquement indépendant à titre principal. Dans ce cas, vous avez droit à l’ensemble de la protection sociale.


Vous n'êtes pas sûr des situations ? Contactez Xerius. Nos experts vous diront rapidement quel statut vous convient le mieux.

Contactez le Guichet d’entreprises




Idées reçues sur l’indépendant à titre principal

« Devenir indépendant à titre principal coûte cher »

Cela dépend de la façon dont on le voit. Vous créez une entreprise individuelle en payant 157,05 € – ce n'est pas si mal, n'est-ce pas ? Il existe également de nombreuses options pour accompagner vos premiers pas d’entrepreneur, certaines plus créatives que d'autres. Pensez par exemple au crowdfunding, où les gens financent votre projet.




« Je dois tout rendre au fisc. »

C'est peut-être la plus grosse erreur de la liste. En tant qu'indépendant, vous avez le plus de possibilités d'optimiser votre situation fiscale. Saviez-vous, par exemple, qu'en tant qu'indépendant à titre principal, vous payez moins de cotisations sociales qu'un salarié ? En outre, vous pouvez bénéficier d'avantages fiscaux considérables. Non seulement vous prenez votre destin en mains, mais en plus vous bénéficiez d’avantages considérables.


« En tant qu’indépendant, je n’ai droit à aucune pension. »

Comme toutes les légendes, cette erreur contient une part de vérité. Il est vrai que les pensions des indépendants sont maigres. Votre pension sera inférieure à celle d'un salarié. Mais il y a aussi de bonnes nouvelles. Vous pouvez augmenter vous-même cette pension jusqu'au niveau d'un salarié. Mieux encore : vous pouvez faire en sorte que le fisc paie jusqu'aux 2/3 de cette pension supplémentaire.


 

“Si je tombe malade,c’est la fin des haricots”

Comme le dit l’adage : les choses ne sont jamais aussi mauvaises qu'on le redoute. Vous recevez une allocation en cas d'incapacité de travail, tout comme un salarié. Vous pouvez augmenter vous-même ce montant – comme pour votre pension – à un niveau plus élevé avec un revenu garanti. Et là aussi, le fisc en mettra une partie dans votre poche.




Vous envisagez de devenir indépendant ?

Pour créer votre propre entreprise, vous devez entreprendre toutes sortes de démarches administratives – bienvenue en Belgique. Pour certaines d'entre elles, vous pouvez contacter Xerius Guichet d'Entreprises. Pour d'autres, vous devrez vous en charger vous-même. Assurez-vous de ne pas passer une étape. En effet, vous devrez avoir franchi chaque étape pour pouvoir officiellement vous qualifier d’indépendant à titre principal.




Étape 1 : frappez à la porte de votre guichet d’entreprises

Pour votre enregistrement légal obligatoire en tant qu'indépendant, vous pouvez contacter le Guichet d'entreprises. Un conseil : faites appel à Xerius. Vous nous connaissez déjà un peu, et nous aimons beaucoup vous voir. D'ailleurs, cela peut aussi se faire de manière entièrement numérique, ce qui est très pratique. Nos experts s'en occuperont volontiers :

  1. votre inscription à la Banque-Carrefour des Entreprises. Vous obtenez alors un numéro d'entreprise, la carte d'identité de votre entreprise en quelque sorte.
  2. l'activation de votre numéro d'entreprise comme numéro de TVA. Ce numéro a pour but de faciliter la perception et le paiement de la TVA. Ce numéro est aussi unique que votre empreinte digitale, et il est obligatoire sur tous les documents de votre entreprise. Concrètement, les lettres « BE » sont placées devant votre numéro d'entreprise.
  3. votre affiliation en tant qu'indépendant. Celle-ci garantit votre couverture sociale en tant qu'indépendant. Une fois vos cotisations sociales payées, vous aurez droit aux allocations familiales, à une pension légale, au remboursement des frais médicaux et aux allocations prévues en cas de revers de fortune. Vous payez les cotisations sociales  à Xerius sur une base trimestrielle. Nous versons l'argent destiné à votre protection le jour même à l'État.
  4. la demande de toute autorisation dont vous pourriez avoir besoin. Xerius peut s'occuper pour vous des plus courantes, par exemple l’autorisation de commercialisation des denrées alimentaires ou l’autorisation de vente d'alcool. Vous devez vous charger vous-même de demander les autres autorisations. Pour ce faire, vous devez souvent frapper à plusieurs portes. Un conseil : rendez-vous dans votre commune d'établissement ou adressez-vous à votre association ou fédération professionnelle.
Lancer votre entreprise



Étape 2 : vous devez régler ces points vous-même.

Nous ne pouvons hélas pas sortir tous les marrons du feu pour vous, bien que nous soyons disposés à le faire. Vous devrez ainsi accomplir les formalités suivantes en personne :

  1. Ouvrir un compte à vue au nom de votre entreprise. Le fisc pourra mettre son nez dans ce compte, mais pas dans votre compte privé. Vous financez un achat pour votre entreprise depuis votre compte privé ? Le fisc pourra alors également le contrôler. Séparez donc toujours bien vos dépenses privées et professionnelles. Mentionnez ce numéro de compte sur tous vos documents, comme les offres et factures.
  2. Informez votre mutuelle de votre inscription en tant qu'indépendant. Vous serez ainsi en ordre concernant votre assurance-maladie obligatoire. Les frais médicaux vous seront remboursés et vous recevrez une allocation en cas d'incapacité de travail.




Indépendant à titre principal : quels sont les frais ?

Le plus gros de votre budget est consacré au fonctionnement de votre entreprise. En dehors de cela, certains frais supplémentaires apparaissent ici et là. En voici une liste succincte...




1. Frais uniques

Comme vous l'avez déjà lu, vous devez d'abord créer une entreprise individuelle. Prix : 157,05 € Vous optez pour une société ? Attendez-vous alors à payer environ 1.500 € de frais. Ce montant plus élevé est logique, car il y a beaucoup plus de démarches.




2. Chaque trimestre, vous payez des cotisations sociales

Ces cotisations vous assurent une protection sociale. Autrement dit, que vous receviez une pension plus tard et que vous soyez toujours protégé en cas de maladie et d'incapacité de travail. Vous trouverez ici toutes les informations sur cette protection.


Le calcul de vos cotisations sociales est une tâche pour les Einsteins d'entre nous. Si vous voulez savoir exactement ce qu'il en est de la virgule, vous pouvez lire cette page. Vous constaterez également que vous payez la première année ce que l'on appelle la "cotisation forfaitaire minimale”, qui revient à 741,63 €par trimestre. C'est logique, car vous ne pouvez pas encore présenter de chiffres.

Les cotisations sociales ont-elles un impact sur vos impôts ?

Oui, elles vont les réduire. Vos cotisations sont des frais professionnels. Vous les déduisez du revenu que vous déclarez à l'impôt des personnes physiques. Par conséquent, assurez-vous que vos cotisations sont toujours proportionnelles à votre revenu. Ainsi, vous augmentez vos frais lorsque votre revenu augmente, ce qui est le plus intelligent d'un point de vue fiscal.

3. La province veut aussi une part du gâteau.

Chaque année, vous recevez un formulaire de déclaration et une facture de la part de votre province. Plus la superficie de votre entreprise est grande, plus la taxe provinciale est salée. Chaque province a son propre tarif. La Flandre orientale est la plus chère, le Brabant flamand la moins chère.




4. Vos impôts : faire des frais, telle est la devise

Il y a de grands risques que votre entreprise individuelle vous catapulte dans une tranche d'imposition élevée, à un taux de 45 ou 50 %. Dans ce cas, il est important de faire des frais afin de réduire ces impôts. Quelles sont les dépenses admissibles ? Vous pouvez tout lire à ce sujet dans cet article.




5. N'oubliez pas vos assurances

Tout d'abord, pensez à vos assurances obligatoires, comme l'assurance incendie du bâtiment dans lequel votre entreprise est située. Vous devriez également souscrire une police d'assurance pour les machines coûteuses.


Vous voulez savoir de quelles assurances vous avez besoin ? Vous pouvez consulter l’assistant Assurances Xerius , l'outil pratique de Xerius. Ou demandez à votre courtier en assurances.




6. Votre comptable clôture la liste des frais

Vous avez un certain contrôle sur ces frais. Cela fait une différence si vous gardez vous-même vos papiers en ordre. Vous avez une activité relativement simple, avec des coûts et revenus limités ? Quelques centaines d'euros suffiront alors pour faire un grand pas en avant.





Les avantages de l’activité d’indépendant à titre principal 

Vous réalisez votre rêve

Certaines personnes en rêvent depuis des années, d'autres même depuis toute leur vie : votre propre entreprise, où vous pouvez passer vos journées à faire ce qui vous fascine ou vous intéresse. C'est la recette d'une vie heureuse.


Vous faites ce que vous voulez

Autre avantage : vous êtes votre propre patron et vous n’écoutez plus les ordres d'un autre. Vous décidez de ce que vous faites et comment vous le faites. Tous les chefs, patrons ou directeurs peuvent aller se faire voir.


Vous choisissez avec qui vous travaillez (ou non)

Travailler avec un collègue ennuyeux ? C’est de l’histoire ancienne. Vous êtes le capitaine de votre navire et vous choisissez votre propre équipage. Votre premier lieutenant apporte même avec lui un avantage attrayant.


Vous pouvez prendre autant de vacances que vous le souhaitez

Work hard, play hard. En tant qu’indépendant, vous devrez travailler dur. D'autre part, vous décidez vous-même de l'équilibre entre votre vie professionnelle et votre vie privée. Toute personne qui travaille dur a également droit à une bonne dose de détente.


Vous pouvez déclarer vos frais professionnels et récupérer la TVA

En tant qu'indépendant, vous pouvez faire des frais dans le cadre de votre entreprise. En d'autres termes, vous pouvez acheter des choses que vous devriez autrement acheter à titre privé – ou que vous n'achèteriez pas du tout. Vous rentrez des déclarations TVA ? Dans ce cas, vous récupérez également la TVA que vous avez payée sur ces achats. En d'autres termes : la vie vous coûte 21 % moins cher qu'à un salarié.


Voici un aperçu de tous les frais que vous pouvez déduire.