Comment choisir et enregistrer votre marque ?

La première chose que votre client voit de votre entreprise est généralement votre nom de marque et votre logo. Et vous savez ce que dit le proverbe : on n'a pas de seconde chance de faire une bonne première impression. Par conséquent, faites suffisamment attention au choix de votre nom et de votre image de marque. Et surtout : protégez cette pierre angulaire de votre identité en enregistrant votre nom de marque et votre logo. 

Comment choisir votre marque ?

Pourquoi Apple, CartaMundi et Ikea sont-elles de si grandes marques ? Elles répondent toutes plus ou moins à certains critères essentiels. Chacun de ces noms

  1. est facile à mémoriser et à prononcer
  2. évoque des associations positives
  3. est unique et frappant

Idéalement, le nom décrit également ce que fait la marque. Sauf si vous vous appelez Apple, bien sûr. Le monde entier saura alors que vous ne faites pas dans les fruits. Et si c'est le cas, veillez à choisir une autre marque qu'Apple.




La question phare : français ou anglais ?

Cela dépend de votre marché, de votre groupe cible et de vos projets. Si vous restez actif localement, pensez à chercher un nom efficace en français. Vous voulez conquérir Bruxelles et la Flandre à l'avenir ? Ou vous implanter à l'étranger ? Dans ce cas, réfléchissez à une marque et à un slogan plus internationaux. 




Tenez compte de votre secteur

Certains secteurs ont des règles implicites. Ainsi, le secteur pharmaceutique ne jure que par les noms de marque à consonance latine. Dans le domaine de la consultance IT, l'anglais est la langue de travail, ce qui se reflète dans les slogans et les noms. Reconnaissons qu'en français, Pomme (Apple), Microdoux (Microsoft) et Trombinoscope (Facebook) sont moins évocateurs...




Votre nom de famille en tant que marque

Si votre nom se prête bien à une dénomination sociale, ne manquez pas l'occasion. Même des noms tels que Bondodo ou Nue peuvent faire un excellent travail, à condition de créer respectivement un magasin de matelas ou un camping nudiste. En d'autres termes : si vous pouvez combler le fossé entre votre marque et votre activité, vous commencerez la course aux clients avec une longueur d'avance.


L'utilisation de votre nom peut également rappeler une tradition. Des entreprises telles que Heinz, Douwe Egberts et - plus près de chez nous - Vandemoortel sont fières de leurs origines depuis des générations. Le public associe la tradition à la qualité, et c'est certainement le cas pour ces marques.


Bien entendu, vous pouvez également travailler avec une anagramme ou un jeu de mots basé sur votre nom de famille. Stromae - également une marque - est un dérivé de « maestro ». La marque de sport allemande Adidas a été fondée par Adi Dassler. Et devinez quel est le nom du fondateur de la marque de cosmétiques Max Factor. Réponse : Maksymilian Faktorowicz.




Rendez votre marque unique

Vous êtes tout à fait libre de choisir votre nom commercial. Toutefois, il est important de ne pas entrer dans les eaux d'un concurrent qui pêche dans le même étang que vous. S'il y a un café au coin de la rue appelé Au Tournant, vous ne pouvez pas ouvrir un café du même nom à l'autre coin. D'autre part, si vous voulez ouvrir une friterie appelée La belle frite, il n'y a aucun problème à ce qu'il y ait beaucoup d'autres friteries portant ce nom dans d'autres villes du pays. Néanmoins, l’histoire est différente si une friterie avisée a enregistré ce nom en tant que marque. Ce nom devient alors la propriété de cette friterie, et personne d'autre n'est autorisé à l'utiliser.


Moralité : avec une bonne marque, on se distingue de la concurrence. Saisissez votre nom préféré comme terme de recherche sur le site de la Banque-Carrefour des Entreprises. Vous pourrez ainsi voir si vous ne tombez pas sur quelqu'un portant le même nom.


Un bon conseil : vous avez d’autres talents que celui de trouver des noms ? Dans ce cas, faites appel à un copywriter professionnel. Souvent, vous recevrez toute une série de suggestions, et vous aurez le luxe de pouvoir choisir.





Pourquoi enregistrer votre marque ?

L'enregistrement de votre marque n'est pas obligatoire, mais fortement recommandé. Votre nom ne pourra pas être utilisé par d'autres personnes pendant 10 ans. Mais comment vous y prendre ? Et à quoi devez-vous faire attention ? Vous découvrirez tout cela ici.




Qu'est-ce qu'une marque exactement ?

La marque est – comme on le dit formellement – « le nom que vous donnez à votre produit ou service en tant qu'entrepreneur ». Ce nom diffère souvent du nom social et du nom commercial. Par exemple, « The Coca-Cola Company » a donné à son produit la marque « Coca-Cola ». « Metro » est une marque de la société « Mediahuis ».


Ne mettez pas une marque au même niveau qu'un brevet. Celui-ci octroie la propriété exclusive d'une invention. Cela signifie que les autres ne sont pas autorisés à copier ou à vendre votre création, même s'ils sortent eux-mêmes la même invention de leur manche.


Pour obtenir un brevet, votre invention doit être « nouvelle, innovante et applicable industriellement ». Le champion des brevets est Thomas Edison, inventeur de l'ampoule électrique, avec plus de 1.400 dossiers.




Consultez d'abord les conditions de protection

Vous avez trouvé une belle marque pour votre produit ou service et vous souhaitez l'enregistrer ? Consultez d'abord les conditions de protection sur le site du SPF Économie.




Conditions pour l'enregistrement de votre marque

La condition la plus importante parle d'elle-même : le nom doit être encore libre. Vous pouvez découvrir cela en consultant le registre des marques de l'OBPI. L'Office Benelux de la Propriété intellectuelle gère toutes les marques déposées en Belgique, aux Pays-Bas et au Luxembourg. Votre nom figure déjà sur la liste ? Dans ce cas, vous devrez revoir votre copie.


Et cela ne s'arrête pas à la disponibilité. La liste des conditions est assez longue, comme vous pouvez le voir sur le site du SPF Économie. Comme vous avez d'autres choses à faire, nous nous limitons ici aux critères principaux :


1) La marque doit être un signe qui fournit des informations sur votre produit ou service.

Cela semble assez mystérieux, n'est-ce pas ? Tout se résume à cela : les mots, dessins, logos, lettres, chiffres et formes des produits ou des emballages peuvent servir de marque. Ce n'est pas le cas des couleurs, des formes et des sons, car ils ne sont pas considérés comme des signes.


2) La marque doit être susceptible de représentation graphique.

Les bureaux des marques n'autorisent que les signes qui peuvent être affichés visuellement. Ils peuvent ainsi être inscrits dans le registre des marques. Ne vous qualifiez donc pas de marque si jamais vous avez une idée folle : les odeurs et les goûts, parce qu'ils ne peuvent pas être représentés visuellement.


3) La marque doit avoir un caractère distinctif.

Votre marque doit se distinguer des autres marques. Elle doit attirer l'attention du public et indiquer de préférence de quelle entreprise proviennent les produits ou services.





Enregistrez votre marque auprès de l'Office Benelux de la Propriété intellectuelle

Comme vous êtes actif en Belgique, vous devez vous adresser à l'OBPI, le seul organisme officiel d'enregistrement des marques. Il évaluera votre demande et vérifiera si votre marque remplit toutes les conditions de protection juridique. Après approbation, votre marque est protégée pendant 10 ans.


Soyez dans les temps, car l'ensemble de la procédure prend environ trois mois. Vous voulez accélérer le processus, par exemple parce que la concurrence est forte ? Ou parce que vous voulez obtenir la protection nécessaire avant le démarrage ? Vous pouvez alors demander un enregistrement accéléré. Toute l'affaire est réglée en quelques jours, mais bien sûr, vous payerez un supplément.




Combien coûte l'enregistrement de votre marque ?

Pour une demande en ligne dans le Benelux, vous payez 240 euros. Si vous le faites sur papier, comptez 276 euros. Malheureusement, vous ne serez pas remboursé si votre demande est refusée. Estimez donc vos chances de succès très longtemps à l'avance, sur le site Internet de l'OBPI.


Vous voulez une protection internationale ? Prévoyez alors des frais de 850 euros minimum.

Protégez votre marque dans les zones où vous l'utilisez


Vous n'êtes actif qu’au Benelux ? Dans ce cas, un enregistrement dans le registre des marques suffit. Vous voulez conquérir l'Union européenne ? Dans ce cas, déposez une demande de marque de l'Union auprès de l'EUIPO(Office de l'Union européenne pour la propriété intellectuelle). Si vos ambitions sont mondiales, frappez à la porte de l’OMPI (Organisation mondiale de la propriété intellectuelle).


Bon à savoir : votre demande sera évaluée séparément pour chaque pays. Il y a des objections à votre marque dans un pays quelconque ? Dans ce cas, elles ne concernent que ce pays. Pour les autres pays, vous pouvez utiliser votre nom de marque.