Devenir freelance indépendant : voici comment le prendre au Xérieux.

Liberté et bonheur. Ces deux termes résument parfaitement la vie du freelance. Mais comment pouvez-vous devenir un tel freelance libre ? Comment trouver suffisamment de tâches ? Comment déterminer vos tarifs de freelance ? Xerius vous explique tout.

Le freelance : ni maître ni serviteur.

En tant que freelance, vous êtes un vrai franc-tireur. Vous êtes un indépendant sans personnel et gagnez votre vie grâce à des tâches temporaires. Vous n'avez pas d'employeur, vous êtes le fournisseur de vos propres services.




Freelance : avec un F comme dans flexible

Être votre propre patron. Travailler depuis votre salon ou une terrasse ensoleillée. Gagner votre vie en faisant ce que vous aimez. Les bons côtés de l'existence de freelance pourraient vous convenir ? Dans ce cas, offrez votre talent à quiconque en a besoin. Les freelances sont recherchés lorsque le besoin de flexibilité est important. Vous serez embauché pour des projets spécifiques – parfois quelques jours par semaine, puis de nouveau à temps plein pendant trois mois et ensuite seulement pendant quelques heures. Vous travaillez de chez vous, le chat sur vos genoux et la radio au maximum, mais tout aussi bien du bureau de votre employeur, où vous pouvez entendre une mouche voler. Certains clients reviennent, d'autres n'ont besoin de vous qu'une seule fois. Le changement est donc la seule constante, pour résumer philosophiquement.




Un freelance est complètement différent d'un salarié.

Un salarié travaille sous l'autorité et la supervision d'un patron. Il perçoit un salaire fixe, un 13e mois, un salaire mensuel garanti en cas de maladie, des jours fériés payés et, entre autres, une assurance accident. Le patron paie également les cotisations sociales.


Ce n'est pas votre cas en tant que freelance. Vous êtes fournisseur, il n'y a pas de relation hiérarchique entre votre client et vous. Vous convenez de ce que vous faites, où, quand et combien cela coûte. Vous n'obtenez pas un salaire pour ça, mais vous envoyez une facture. Et vous payez vos cotisations sociales vous-même.

 

Vous avez donc plus de liberté et, par conséquent, plus de responsabilités. Si vous faites du bon travail, vous pouvez en récolter les lauriers. Si vous faites un flop, vous devrez en assumer les conséquences..









Les avantages et les inconvénients en un coup d'œil

Les avantages

  • Vous êtes aux commandes de votre carrière.
  • Vous décidez de ce que vous aimez faire, et vous pouvez donc tirer profit de votre talent.
  • Votre client et vous êtes partenaires. Vous négociez le travail sur un pied d'égalité.
  • Vous vous fixez vos propres objectifs, y compris votre revenu.



Les inconvénients

  • Votre travail ne vient pas à vous. Vous devez dès lors également être commercial.
  • Si vous ne travaillez pas, vous ne percevez pas de revenus.
  • Vous ne recevrez aucun revenu mensuel garanti en cas de maladie, 13e mois, double pécule de vacances, jour férié rémunéré et pécule de vacances. Si vous partez en vacances pendant un mois, vous dépenserez de l'argent sans rien gagner.
  • Votre pension légale est légèrement inférieure à celle d'un salarié.

Votre statut de freelance indépendant : que faut-il savoir ?

Seul ou en freelance salarié ?

La plupart des freelances sont complètement indépendants. Ils sont indépendants, avec tout ce qui va avec, du numéro de TVA à la facture. Devenir indépendant est un jeu d'enfant : il vous suffit de vous inscrire auprès de Xerius Guichet d'Entreprises. Cela peut même se faire de chez vous, comme avant-goût de votre existence de freelance.


Un conseil : lors de votre inscription, choisissez immédiatement un nom d'entreprise, par exemple votre propre nom. Vous vous lancez dans un métier créatif ? Dans ce cas, un nom original est une excellente carte de visite.


Vous redoutez un peu de vous lancer tout seul ? Peut-être pouvez-vous alors vous lancer comme freelance salarié via un système de payroll. Vous travaillerez pour une sorte de bureau d'intérim, comme SMart ou Tentoo. Ils s'occuperont de vos papiers en échange d'un pourcentage sur votre salaire. Voilà pourquoi vous êtes souvent plus à l'aise financièrement en tant qu'indépendant pur-sang avec un bon comptable. De plus, les clients ne trouvent pas tous un intérêt à cette méthode.


Devenir indépendant, c'est comme partir pour une nouvelle destination. Vous savez où vous voulez aller, mais vous n'avez jamais pris la route avant. C'est pourquoi Xerius a développé un outil semblable à un GPS : Xerius Drive. Cliquez sur le bouton ci-dessous, et préparez-vous étape par étape pour faire de votre entreprise une réussite.

Découvrez Xerius Drive



Votre prochaine question : indépendant à titre principal ou à titre complémentaire ?

Vous devenez indépendant à titre principal,  c'est la règle. Vous pouvez uniquement travailler comme indépendant à titre complémentaire  si vous êtes salarié à titre principal ou si vous percevez un revenu de remplacement sur lequel vous constituez vos droits à la pension.


Méfiez-vous toutefois en jouant sur les deux tableaux. Vous ne seriez pas le premier indépendant à titre complémentaire qui pêche dans les eaux de l'employeur qui le paie comme salarié. Lisez attentivement les petits caractères de votre contrat. Vous voyez une clause de non-concurrence ? Dans ce cas, attention où vous mettez les pieds. Ce n'est pas le cas ? Observez alors le proverbe : les bons arrangements font les bons amis. Autrement dit, demandez à votre employeur s'il est d'accord avec votre activité secondaire d'indépendant.




Pour conclure : opter pour l'entreprise personne physique ou la société ?

Pour prendre cette décision, posez-vous les questions suivantes. Disposez-vous d'un capital de départ ? Quels risques souhaitez-vous prendre ? Quel chiffre d'affaires prévoyez-vous ? Vous planifiez un investissement tout de suite ou pas ? Tous ces éléments jouent un rôle dans votre choix.


Comme pour tout dans la vie, il y a des avantages et des inconvénients à votre choix.




Les avantages et inconvénients d'une entreprise personne physique

avantages

inconvénients

aucun capital de départ nécessaire
vous assumez tous les risques financiers
vous décidez de tout
vous n'avez que votre propre argent à investir
administration simple
vous payez davantage d'impôts sur votre bénéfice

Les avantages et inconvénients d'une société

avantages

inconvénients

votre patrimoine privé est en sécurité
le démarrage coûte davantage d'argent, de travail et de temps
davantage de possibilités d'optimisation fiscale
vous devez mettre directement de l'argent sur la table
davantage de liberté d'action sur le plan financier
davantage de formalités administratives


Laissez vous guider

Vous ne savez vraiment pas dans quel panier mettre vos œufs ? Dans ce cas, demandez à votre comptable. Ou découvrez la réponse sur Xerius Drive, la plateforme en ligne qui vous guide pas à pas lorsque vous démarrez votre activité en tant qu'indépendant(e). Vous commencerez ainsi parfaitement préparé pour cette grande aventure.

Découvrez Xerius Drive

Tarifs freelance : pouvez-vous vivre de votre talent ?

En tant qu'indépendant, vous prenez des décisions tous les jours. La plus dure de toutes : quel est le juste prix pour votre talent ? La réponse à cette question est cruciale mais très difficile à obtenir. Après tout, en tant qu'indépendant débutant, vous avez peu d'informations sur vos revenus et vos dépenses. De nombreux freelances jettent ainsi un coup d'œil à leurs voisins et basent leurs tarifs sur la concurrence. C'est assurément un indicateur, mais ce n'est pas le seul. La question clé demeure : combien vaut votre talent ? Cela vous permettra-t-il d'en vivre correctement ?


Un conseil précieux pour obtenir votre revenu d'indépendant : faites le calcul grâce au calculateur brut net de Xerius. Vous saurez quel tarif vous convient et combien de jours par an vous devez travailler. Il s'agit d'une information cruciale pour éviter les mauvaises surprises financières.

Faites le calcul

1. Fixez votre valeur

C'est un cauchemar d'être catalogué « trop cher » pour un starter. Toutefois, il est important d'appliquer un tarif conventionnel, surtout si vous avez déjà acquis de l'expérience dans votre domaine d'expertise. Pratiquer un prix plancher pour convaincre les clients est une stratégie risquée, car ils ne seront pas satisfaits lorsque vous passerez à un tarif normal par la suite. De plus, un prix bas est souvent associé à une qualité médiocre.


Vous devez encore faire vos preuves dans le métier ? Dans ce cas, votre valeur marchande sera moindre et vous devrez patiemment bâtir sur vos réalisations. Avec plus d'expertise, vous pouvez composer de belles références qui feront grimper votre valeur marchande. Vous pouvez ainsi passer à l'étape suivante.







2. Déterminez votre tarif horaire théorique

Quel tarif vous assure un revenu de base décent ? Faites le raisonnement inverse, et vous obtiendrez la réponse : combien voulez-vous gagner de revenu net par an pour vivre de votre métier avec votre famille ? Doublez ce montant – parce qu'en tant qu'indépendant, vous renoncez à environ la moitié – et vous connaîtrez votre revenu brut avant impôt..


La prochaine question que vous devez poser : quels sont vos frais ? Tenez compte d'un certain nombre de classiques, tels que le loyer, les remboursements et l'achat de denrées alimentaires. Autres frais fixes : déplacements, assurances et comptable. Dressez une liste d'apothicaire, dans laquelle vous incluez tous les frais qui vous viennent à l'esprit.


La liste est prête ? Encodez vos chiffres dans le calculateur brut-net. Ainsi, vous découvrirez

  • le montant qu'il vous restera à la fin du mois en tant qu'indépendant
  • le tarif que vous pouvez proposer à vos clients
  • si vous gagnez plus ou moins en tant qu'indépendant qu'en tant que salarié

Il faut bien admettre que c'est très intéressant, n'est-ce pas ? Un clic ci-dessous peut vous rendre beaucoup plus avisé.

Calculez votre salaire brut/net



3. Comparez vos prix à ceux de la concurrence

Un jeu d’enfant. Le site Web spécialisé freelancenetwork.be propose chaque année tous les tarifs dans tous les domaines. Le constat le plus important – et guère surprenant : les prix varient en fonction de la demande du marché. Les traducteurs facturent en moyenne 35 euros l'heure, les informaticiens fixent la barre à 64 euros.


Attention : la liste de freelancenetwork.be propose les tarifs moyens. C'est une référence, mais pas plus. Bien plus important : qu'est-ce que votre client obtient de vous pour son argent ?




4. Qu'est-ce que votre client obtient de vous pour son argent ?

Faites les choses différemment, plus intelligemment ou mieux que vos concurrents – c'est le secret d'une marge bénéficiaire plus élevée. Vous ne facturez pas la réunion de lancement ? Vous travaillez plus vite que les autres ? Vos conseils sont gratuits ? Vous offrez des services supplémentaires ? Ces petits bonus astucieux vous donnent une base pour augmenter votre prix.




5. Pratiquez-vous un tarif fixe ou travaillez-vous à la carte ?

Dans certains secteurs – comme la presse écrite –, il est de rigueur d'appliquer un tarif fixe au mot ou à l'article. Cependant, de nombreux freelances préfèrent un prix par heure. Il peut toutefois également être intéressant de donner un total pour votre projet, car cela vous permet d'être plus flexible avec votre tarif. Tenez-en compte :

  • la difficulté. Les tâches complexes requièrent naturellement un prix plus élevé.
  • le type de client. Le boulanger du coin obtiendra probablement un meilleur prix que la multinationale du port.
  • le délai de livraison. En cas de service super rapide, vous pouvez négocier un tarif d'urgence.
  • la taille du travail. Une tâche qui se traduit par une année de travail est facturée différemment du travail que vous effectuez en quelques heures.
  • l'importance stratégique. Vous avez la chance de votre vie avec le travail du siècle ? Investissez vous-même dans le projet et revoyez votre tarif à la baisse. Nul doute que votre client appréciera votre engagement..

Comment gagner face aux clients qui souhaitent négocier le prix à la baisse ?

Lancez d'abord vos bonus dans la bataille, comme vous pouvez le lire au point précédent. Le tarif est toujours source de différend ? Dans ce cas, faites une seule fois une partie du travail gratuitement. Cela vous permet de prouver que vous valez le prix le plus élevé, et vous n'aurez pas à travailler en dessous de votre tarif lors d'une tâche ultérieure.







Vous avez résolu toutes les questions ? Dans ce cas, procédez comme suit pour devenir freelance.

Devenir un freelance indépendant comporte plusieurs étapes obligatoires. Les tracas administratifs ne sont pas pour vous ? Xerius se fera un plaisir de vous aider à mener à bien chaque phase.

  1. Ouvrez un compte à vueauprès d'une banque belge à votre nom.
  2. Réglez l'inscription obligatoire à la Banque-Carrefour des Entreprises via Xerius. La BCE contient toutes les données et les activités de chaque entreprise en Belgique. Les instances telles que l'ONSS ou la TVA y retrouvent ainsi facilement les données dont elles ont besoin. Après votre inscription, la BCE vous attribuera un numéro d'entreprise.
  3. Faites activer votre numéro d'entreprise comme numéro de TVA. En tant que freelance, vous êtes soumis au régime normal de TVA.
    Vous êtes journaliste ? Vous n'avez pas à facturer la TVA. Votre activité complémentaire s'appelle alors une « activité secondaire ».
  4. Assurez-vous des droits sociaux en adhérant à la caisse d'assurances sociales Xerius. En contrepartie de vos cotisations sociales, vous recevrez une pension, une assurance maladie, une allocation d'incapacité de travail et une allocation de maternité. En tant que salarié, votre employeur a réglé cela pour vous, en déduisant de votre salaire ce que l'on appelle les cotisations patronales.
  5. À ne surtout pas oublier : informez votre mutualité que votre statut est passé de salarié à indépendant. Si vous oubliez, les frais médicaux ne vous seront pas remboursés et vous pourrez dire adieu à votre indemnité en cas d'incapacité de travail.

Obtenez de xérieux résultats : confiez toute la paperasse à Xerius

Ainsi, concentrez-vous pleinement sur la réussite de vos débuts en tant que freelance. Xerius s'en occupe pour vous :

  • Votre inscription à la BCE (numéro d'entreprise)
  • Votre numéro de TVA
  • Votre affiliation en tant qu'indépendant(e) à Xerius Caisse d'Assurances Sociales
  • Un accompagnement pour toutes les autres formalités de démarrage de votre activité, telles que les demandes d’autorisations
Créez votre entreprise personne physique en ligne
Créez votre société en ligne