Devenir indépendant une réponse à vos questions

Vous envisagez de devenir indépendant ? Les expressions suivantes s'imposent : Incroyable ! Bravo ! You rock. Bonne chance ! Vous vous demandez peut-être aussi : et maintenant ?


Devenir indépendant soulève en effet de nombreuses questions. Vous trouverez ici la réponse à toutes les questions des starters qui ont frappé à notre porte ces dernières années.

#267 Plus d’impôts si vous gagnez un revenu d’appoint en tant qu’indépendant ?

Vos impôts sont calculés sur votre revenu total. Votre revenu augmente en raison d'une activité complémentaire ? Dans ce cas, vous payez plus d’impôts.

 

Réponse complète

Votre idée est-elle réalisable ?

Comment savoir si vous pouvez convertir votre idée brillante en excellents chiffres de vente ? En menant une étude de faisabilité. Voici comment faire.

 

Étude de faisabilité

Comment trouver des clients ?

Chercher des clients, c’est un peu comme chercher l’âme sœur. Découvrez comment trouver les clients qui sont faits pour votre entreprise.


Trouver des clients

Combien allez-vous gagner ?

Du brut au net ou vice versa, combien vous restera-t-il en tant qu’indépendant(e) ? Lisez ici les facteurs dont vous devez tenir compte pour connaître vos revenus d’indépendant(e).


Vos revenus d’indépendant(e)

Lancer son entreprise, combien ça coûte ?

Lancer votre entreprise, assurer sa gestion quotidienne, trouver des clients : tout cela coûte de l’argent. Mais combien exactement ? Nous vous aidons à faire le calcul.


Devenir indépendant(e), à quel prix

Quels canaux de vente choisir ?

L’époque où il suffisait d’un magasin physique est révolue. Mais quels canaux de vente conviennent à votre produit ou votre service ? Cet aperçu vous mettra sur la bonne voie.

 

Canaux de vente

Comment les clients vous trouveront-ils ?

En ligne, bien sûr ! C’est pourquoi il est essentiel de faire en sorte que les données de votre entreprise soient faciles à consulter en ligne. Grâce à nos trucs et astuces, vos clients vous trouveront naturellement.

 

Données en ligne

Activité principale ou activité complémentaire ?

Ce choix ne vous appartient pas. Votre situation déterminera si vous devenez indépendant(e) à titre principal ou complémentaire. Voici les différences entre les deux.


Activité à titre principal ou complémentaire

De quelle protection sociale bénéficiez-vous en tant qu’indépendant(e) ?

De l’aide au démarrage aux droits sociaux, en échange de vos cotisations, vous pouvez compter sur le soutien nécessaire tout au long de votre carrière d’indépendant(e).

 

Droits sociaux

Une réponse à toutes vos questions

Vous ne trouvez pas de réponse à vos questions? Envoyez-les nous via le formulaire de contact. Réponse assurée.

 

Poser votre question




Les questions les plus fréquentes de 26 513 starters comme vous.

Xerius est spécialisé dans l’accompagnement et le soutien des entrepreneurs, du démarrage à la pension. C’est pourquoi nos experts peuvent mieux que quiconque répondre aux questions qui préoccupent les indépendants débutants.


Près de trente mille starters comme vous ont permis de compiler le florilège ci-dessous. Vous faites preuve d’originalité – c’est permis – et vous avez une question qui ne figure pas dans cette liste ? Nos experts se feront un plaisir de vous répondre personnellement.




Vous pensez maintenant : « ma question n’est pas là » ?

Dans ce cas, vous pouvez compléter ce formulaire pour soumettre votre sujet brûlant à nos experts. Même si la question est difficile, vous recevrez une réponse dans les deux jours ouvrables.


Posez votre question ici

Questions sur la création de votre activité d’indépendant

J’ai une bonne idée, mais je ne sais pas si c’est réalisable. Qui peut me le dire ?

Dans ce cas, adressez-vous à un comptable. Le premier entretien est normalement toujours gratuit. Profitez-en et recherchez trois adresses près de chez vous sur Google. Rencontrez chacun d’entre eux et comparez. Vous trouverez également des références intéressantes au sein de la fédération professionnelle ITAA.


Comment savoir si le comptable pourrait convenir ? Quelques règles pratiques :

  • Vous obtenez une réponse détaillée et exhaustive à vos questions.
  • Votre comptable connaît votre secteur, par exemple parce qu’il a déjà d’autres clients dans votre domaine.
  • Votre comptable répond non seulement à vos questions, mais réfléchit aussi proactivement avec vous.
  • Votre comptable parle un langage clair, et pas un jargon comptable ou un blabla financier.

Bien entendu, un comptable implique également des frais et d’autres problèmes pratiques. Vous trouverez ici de plus amples informations sur la manière de trouver le comptable qui vous convient.



Je dois être un cas particulier. Puis-je également devenir indépendant ?

En Flandre, la situation est simple. Tout le monde peut devenir indépendant à partir de 18 ans. Vous devez être belge ou disposer d’une carte professionnelle. En fonction de vos projets, vous pourriez également avoir besoin d’une ou de plusieurs autorisations.


Vous vous installez à Bruxelles ou en Wallonie ? Dans ce cas, les choses sont un peu plus complexes. En effet, vous avez également besoin d’une attestation de connaissances de gestion de base. Pour certaines professions, vous devez également prouver vos connaissances professionnelles.


Vous percevez une allocation ? Dans ce cas, mieux vaut jouer la sécurité. Informez l’organisme qui verse votre allocation que vous souhaitez devenir indépendant. S’agit-il d’une allocation de chômage ? Dans ce cas, le régime « tremplin-indépendant » est une piste intéressante. Vous devenez alors indépendant à titre complémentaire avec maintien de votre allocation. Pour ce faire, vous avez besoin de l’accord de l’ONEM. N’oubliez donc surtout pas d’éclaircir ce point.


Vous êtes salarié et vous souhaitez combiner ce travail avec votre propre entreprise ? Ressortez votre contrat de travail du tiroir et vérifiez si votre employeur n’impose aucune restriction. La prudence est toutefois de mise.



Quelles paperasses dois-je régler pour devenir indépendant ?

Vous pouvez régler officiellement votre démarrage via notre guichet d’entreprises. Nous nous occupons de tout pour vous : Votre inscription à la Banque-Carrefour, votre numéro de TVA, votre affiliation en tant qu’indépendant et, si vous en avez besoin, certaines autorisations. Tout cela est possible en une seule demande.


Vous vous dites : « Oui, mais il me reste une longue liste de questions sur mon démarrage » ? Prenez alors rendez-vous en ligne avec nos experts. Nous vous rencontrerons lors d’un entretien vidéo, au cours duquel vous pourrez poser toutes les questions que vous souhaitez.



Dois-je facturer la TVA en tant qu’indépendant ?

La probabilité est grande, car 99 % des indépendants ont besoin d’un numéro de TVA.


Vous créez une petite entreprise avec un chiffre d’affaires limité ? Dans ce cas, vous pouvez opter pour le régime de la franchise pour les petites entreprises. Dans ce cas, vous ne facturez pas de TVA et vous échappez ainsi au à la paperasserie qui s'y rapporte. Vous devez cependant toujours demander un numéro de TVA.


Et ces quelques pour cent d’exceptions ? Ceux-ci sont énumérés à l’article 44 du Code de la TVA. Par exemple, les institutions bancaires sont exonérées de TVA. Elles ne doivent donc pas demander de numéro de TVA.



Où demander mon numéro de TVA ?

La demande de votre numéro de TVA est l’une des étapes de votre démarrage en tant qu’indépendant. Pour ce faire, vous pouvez vous adresser à notre guichet d’entreprises, où votre demande peut se faire entièrement par voie numérique.


En quelques clics seulement, vous pouvez demander un numéro d'entreprise, soit la carte d'identité de votre entreprise. Nous utilisons ce numéro pour demander l'activation de votre numéro de TVA auprès de l’administration TVA.


Après trois à cinq jours ouvrables, le travail est terminé et vous êtes prévenu. Dans ce cas, vous pouvez officiellement devenir indépendant.



De quelles autorisations ai-je besoin pour mon entreprise ?

C'est un véritable casse-tête. Étant donné que nous sommes confrontés à tant d’autorités différentes dans notre pays, la politique en matière d'autorisations est très fragmentée. Le plus intelligent que vous pouvez faire : rendez-vous dans votre commune d’établissement. Ils ont une vue d'ensemble de la situation.


Malheureusement, de nombreux pouvoirs publics impliquent également beaucoup de paperasserie. Voici donc un conseil en or : Xerius peut régler pour vous les autorisations, enregistrements ou autorisations les plus courants.



Est-il exact que j’ai besoin d’un diplôme en connaissance de gestion de base pour me lancer ?

En Flandre, ce n’est pas nécessaire, mais bien si vous créez une entreprise à Bruxelles ou en Wallonie. Dans ces deux régions, vous devez également prouver les connaissances professionnelles pour certaines professions. Vous prouvez ainsi que vous maîtrisez les qualités pour exercer ce métier avec succès.


Boucher est par exemple un métier pour lequel des connaissances professionnelles sont nécessaires. Ou entrepreneur. Ou électrotechnicien. Sur la page connaissances de gestion de base et connaissances professionnelles, vous trouverez la liste complète, y compris les dispenses. Vous n’êtes pas encore tout à fait sûr(e) de vous ? Nos experts chez Xerius se feront un plaisir de vous aider.



Quelles assurances devez-vous souscrire en tant qu’indépendant ?

Les assurances à souscrire et celles qui sont conseillées dépendent de l’activité que vous exercez. Notre assistant assurances vous permet de découvrir en toute simplicité quelles assurances conviennent à votre profession et à votre situation.

 

Prenons l'exemple de Bart qui lance une entreprise dans le secteur de la construction, il devra au moins prendre les assurances suivantes :

  • Assurance responsabilité civile : dans le cadre de votre travail, vos clients vous confient leurs biens immobiliers
  • Assurance TRC : elle vous protège en cas de dommages résultant de vos activités
  • Assurance décennale ou assurance responsabilité civile décennale
  • Assurance responsabilité professionnelle

 

Si Bart emploie du personnel, il est tenu de souscrire une assurance contre les accidents du travail.

 

Pour sa tranquillité personnelle et celle de sa famille, Bart peut, tout comme d’autres indépendants à titre principal, se protéger contre la perte de revenus par le biais d’une assurance Revenu garanti (RG). Pour une constitution de pension fiscalement avantageuse, Bart a tout intérêt à opter pour une Pension complémentaire libre pour indépendants (PCLI).




Questions sur votre situation financière

En tant qu’indépendant, je paie des cotisations sociales pour être protégé. Comment ces cotisations sont-elles calculées ?

Les autorités ont fixé ce calcul à la virgule près. Vos cotisations sociales s’élèvent à 20,5 % de votre revenu net imposable.


« Oui, mais », dites-vous à juste titre, « en tant que starter, je ne le connais pas encore ? » Exact, voilà pourquoi l’État travaille avec une cotisation provisoire pour les starters comme vous. Vous avez le choix entre un montant minimum forfaitaire ou une estimation de votre part. Si vous optez pour cette dernière option, ne le faites pas à la va-vite, mais avec votre comptable.


Vous payez toujours un certain montant minimum de cotisations sociales. Ce montant dépend de votre catégorie :

  • indépendant à titre principal : 774,16 € par trimestre
  • indépendant complémentaire : 85,65 € par trimestre
  • étudiant indépendant : 85,65 € par trimestre


Je ne sais pas encore combien je vais gagner ou facturer. Comment puis-je malgré tout en avoir une idée réaliste ?

Partez du principe qu’en tant qu’indépendant, il vous reste environ 45 pour cent de ce que vous gagnez. Le chiffre exact dépend de votre situation fiscale et de vos autres revenus.


Cela peut paraître peu, mais cela va dans les deux sens. En tant qu’indépendant, vous pouvez en effet faire des frais professionnels, ce qui réduit votre revenu net et vous permet donc de payer moins d’impôts. Ce n’est pas le cas lorsque vous achetez une voiture ou un ordinateur portable en tant que salarié.


Vous pouvez également inverser la question et calculer combien vous devez facturer pour gagner suffisamment. Pour ce faire, vérifiez simplement le montant dont vous avez besoin pour couvrir vos dépenses personnelles. Multipliez ce chiffre par deux et c’est bon : voici le montant que vous devez facturer pour boucler les fins de mois.


Bien entendu, les deux calculs ont été assez brefs. Vous préférez un aperçu plus détaillé pour devenir indépendant, adapté à votre situation ? C’est possible avec le calculateur brut-net pratique de Xerius.



De quels frais dois-je tenir compte en tant qu’indépendant ?

Nous devons reprendre cette somme par le début. Pour le démarrage de votre entreprise personne physique, vous pouvez compter 159,05 €. Vous optez pour une société ? Celle-ci demande plus de travail, ce qui peut vite faire grimper les frais à 1 500 €.


Bien entendu, la part du lion de votre budget est consacrée à la gestion quotidienne de votre entreprise. Ces frais sont très divers, car ils sont liés à votre activité. Vous devez louer un bien ? Faire de la promotion ? Visiter des clients ? Acheter du matériel ? Tout cela coûtera de l'argent.


En tant qu’indépendant, vous devez également payer des cotisations sociales, notamment pour récupérer les frais médicaux et recevoir une pension plus tard. 20,5 % de votre revenu net imposable. Ajoutez à cela l’impôt provincial (maximum 125 €) plus l’impôt des personnes physiques et le tableau est complet.



Quels frais puis-je déduire fiscalement pour réduire mes impôts ?

C'est très simple : il doit s’agir de frais professionnels. Cela signifie que vous devez pouvoir cocher ces deux cases :

  • les frais sont liés à votre profession et ne sont donc pas des frais privés. Dans les « frais mixtes », comme l’habitation privée dans laquelle vous avez également un bureau, la partie que vous utilisez à des fins professionnelles est prise en compte.
  • les frais servent à lancer ou à faire avancer votre entreprise. La dépense précise n'a pas d'importance. En tant qu’imprimeur, vous pouvez déduire l’encre, mais pas une machine à mayonnaise, ce qui est possible pour une friterie.


Combien dois-je mettre sur la table pour lancer une affaire ?

Cela dépend de vos projets. Vous créez une entreprise personne physique ? Dans ce cas, vous n’avez pas besoin de capital de départ. Pour une société, vous devez transmettre un capital de départ lors de la constitution. Le montant exact dépend de votre plan financier.


Vous voyez les choses en grand et créez une S.A. ? Pour ce faire, un capital minimum est requis, à savoir la somme rondelette de 61 500 €.



Où puis-je obtenir un crédit ?

Mieux vaut organiser un premier tour des banques. Songez aux grands noms, mais aussi aux plus petits acteurs du marché. En comparant plusieurs propositions – ou mieux encore : faire jouer la concurrence peut vous faire économiser beaucoup d’argent.


La banque n’est pas une option ? Découvrez les mesures de soutien aux starters des autorités.




Devenir indépendant recevoir des conseils

Quelle forme d’entreprise me convient le mieux, à moi et à mon activité ?

C’est la question à un million. La réponse a un impact énorme sur la réussite de votre projet et de votre situation financière. Chez Xerius, nous n’abordons donc pas cela à la légère. En d'autres termes, nous ne pouvons pas répondre à cette question de manière générale.


Ce que nos experts font avec plaisir, même entièrement gratuitement, c’est vous donner des conseils personnalisés à ce sujet. Contactez Xerius et nos collaborateurs vous expliqueront clairement les avantages et les inconvénients de chaque forme d’entreprise pour votre projet.


Bien entendu, vous pouvez également adresser cette question à votre comptable, également un expert en la matière.



Qu’en est-il de ma pension, des frais médicaux et des autres droits sociaux en tant qu’indépendant ?

Tout d’abord, nous tenons à vous rassurer : les indépendants délaissés par l'État est un mythe (pas si) lointain. Vos droits sociaux correspondent dans une large mesure à ceux d’un salarié. En cas d'incapacité de travail en raison d'une maladie ou d'un accident, vous bénéficierez d'un revenu de remplacement. Vos frais médicaux et de pharmacie sont remboursés. Vous constituez votre pension. Vous avez droit à une prime de naissance et bien plus encore.


En outre, vous bénéficiez d’autres avantages uniques pour votre situation d’indépendant. Pensez par exemple au fameux droit passerelle, que vous pouvez considérer un peu comme l'« allocation de chômage pour indépendants ».



Je loue une habitation. Puis-je y établir mon entreprise ?

Pour ce faire, nous vous conseillons de jeter un œil à votre contrat de bail. Cela indique peut-être que vous ne pouvez pas exercer d’activités professionnelles à votre adresse de location. Dans ce cas, votre propriétaire peut en effet être taxé plus lourdement. Et vous comprenez qu’il n'en a pas envie.


Moralité de l'histoire : Discutez au préalable de vos projets d’indépendant avec votre propriétaire. Il est peut-être possible de s’arranger. Ainsi, vous pouvez par exemple prendre en charge la surtaxe éventuelle de votre propriétaire.


Votre propriétaire campe sur ses positions ? Demandez conseil à un avocat.



Mon partenaire peut-il m’aider dans l’entreprise ?

Oui, bien sûr. Même si, dans certains cas, votre partenaire devra également devenir indépendant. Cela dépend de la forme de votre entreprise.


Vous avez une entreprise personne physique et vous êtes marié ou cohabitant légal ?

Dans ce cas, votre partenaire ne doit pas devenir indépendant lorsqu’il/elle a un emploi (au moins à mi-temps) ou un revenu de remplacement. Dans tous les autres cas, votre partenaire doit s’affilier en tant que « conjoint aidant ».


Vous avez une entreprise personne physique et êtes cohabitants de fait ?

Dans ce cas, votre partenaire s’affilie en tant qu’aidant indépendant. Cela se fait – selon ses/leurs autres activités – à titre complémentaire ou à titre principal.


Vous avez une société ?

Dans ce cas, votre partenaire peut vous aider lorsqu’il/elle exerce une fonction dans la société, en tant que mandataire ou associé actif. Dans ce cas, une affiliation en tant qu’indépendant est également nécessaire. Cela se fait, en fonction de son activité professionnelle, à titre principal ou complémentaire.



En tant qu’indépendant, puis-je combiner différentes activités ?

Bien sûr ! Même si vous ne pouvez avoir qu’une seule entreprise personne physique, vous pouvez, en tant qu’indépendant, avoir différents mandats dans plusieurs sociétés, et même être aidant dans l’entreprise personne physique d’une autre personne.



Est-ce que tout est fixé après mon démarrage ? Ou puis-je encore changer certaines choses ?

Ce serait assez dommage de ne plus rien pouvoir changer. Entreprendre, c’est en effet anticiper sur le marché en constante évolution et saisir les opportunités qui se présentent.


C’est pourquoi vous pouvez toujours apporter des modifications, comme des activités supplémentaires, un nouveau nom ou une autre adresse. C’est très facile, contactez Xerius Guichet d’Entreprises.



Plus tard, je voudrais peut-être recruter du personnel. Comment cela se déroule-t-il exactement ?

Pour ce faire, Xerius vous met en contact avec les experts adéquats : nos partenaires de SD Worx. Ils se feront un plaisir de vous aider, en commençant par la première étape : l'affiliation à leur secrétariat social.




Devenir indépendant à titre complémentaire

Comment puis-je m'y prendre en tant qu’indépendant à titre complémentaire ?

Cela se déroule de la même manière que pour devenir indépendant à titre principal : auprès du guichet d'entreprises. Une seule demande suffit pour tout mettre en pratique : votre inscription à la banque-carrefour, votre numéro de TVA, votre affiliation en tant qu’indépendant et les autorisations dont vous avez éventuellement besoin.


Bien entendu, Xerius se fera un plaisir de vous aider, et ce, selon vos préférences : entièrement en ligne ou sur rendez-vous personnalisé.



Puis-je choisir librement de commencer à titre complémentaire ? Ou dois-je répondre à certaines conditions ?

Vous ne choisissez pas vous-même si vous vous lancez à titre principal ou complémentaire. Cela dépend de votre situation.


Vous devenez indépendant à titre complémentaire lorsque vous exercez déjà une activité principale. C’est le cas si vous cochez l’une des cases ci-dessous :

  • vous travaillez au moins 50 % du temps comme salarié ;
  • vous travaillez au moins à mi-temps comme fonctionnaire en dehors de l'enseignement ;
  • ou vous travaillez au moins 60 % de l'horaire complet en tant qu'enseignant nommé à titre définitif ;
  • ou vous travaillez au moins 50 % de l'horaire complet en tant qu'enseignant non nommé à titre définitif ;
  • ou vous êtes en prépension (RCC) ou percevez une allocation de chômage.
  • vous percevez des indemnités en cas de maladie ou d'incapacité de travail en tant que salarié.

Les nombreux choix à effectuer vous stressent ? Posez votre question aux experts de Xerius. Nous vous dirons en un clin d'œil si vous vous lancez à titre complémentaire ou à titre principal.



Puis-je me lancer en activité complémentaire si je suis chômeur ?

Oui, vous pouvez. Mieux encore, il existe un régime spécial pour les entrepreneurs comme vous. Sous la mesure « tremplin vers indépendant », vous pouvez vous lancer en activité complémentaire tout en percevant des allocations pendant un an.


Vous découvrirez ainsi sans vous soucier de savoir si vous êtes prêt à devenir indépendant. L’entrepreneuriat n’est finalement pas pour vous ? Dans ce cas, vous faites les comptes et votre allocation de chômage se poursuit normalement. Vous souhaitez rester indépendant(e) après cette année d’essai ? Dans ce cas, devenez indépendant à titre principal.


Vous trouverez plus d’informations sur le régime du tremplin sur le site web de l’ONEM. Vous pouvez également y introduire votre demande. Remarque : informez votre organisme de paiement avant de devenir indépendant. Histoire de jouer la carte de la sécurité quant au maintien de votre allocation.



Je suis actuellement intérimaire. Puis-je devenir indépendant à titre complémentaire ?

Oui, bien sûr. Du moins, si vous pouvez cocher toutes les cases ci-dessous :

  • vous êtes engagé sous contrat au moins à mi-temps et vous travaillez au minimum 235 heures sur un trimestre ;
  • vous devez également travailler en tant que salarié(e) le premier jour de votre activité complémentaire.
  • vous devez également être sous contrat au moins à mi-temps le dernier jour du trimestre.

Vous ne pouvez pas cocher toutes les cases ? Dans ce cas, devenez indépendant à titre principal.



Dois-je payer plus d’impôts si je gagne un revenu d’appoint en tant qu’indépendant à titre complémentaire ?

On ne peut pas vraiment qualifier le fisc de Bon Samaritain. Vos impôts sont calculés sur votre revenu total. En d'autres termes : sur les revenus de votre activité principale plus ceux de votre activité d'indépendant. Si votre revenu augmente grâce à votre propre entreprise, vous payez donc plus d’impôts. Combien précisément ? Vous pouvez en faire une estimation à l’aide du calculateur brut-net très pratique.




Devenir étudiant indépendant

Devenir étudiant indépendant, comment dois-je m'y prendre ?

Un jeu d’enfant. De la même manière qu'en tant qu’indépendant à titre principal ou complémentaire. Xerius s’occupe de tout pour vous.


Nos experts règlent tout pour vous en une seule demande : votre inscription à la Banque-Carrefour, votre numéro de TVA, votre affiliation en tant qu’indépendant et les autorisations – si vous en avez besoin.



Pour commencer en tant qu’étudiant indépendant, je dois être étudiant. Y a-t-il d’autres conditions liées ?

Exactement : vous devez être étudiant. Selon la loi, cela revient à ce qui suit :

  • vous avez minimum 18 ans et maximum 25 ans.
  • vous suivez une formation complète dans un établissement d'enseignement reconnu. Vous obtenez donc au moins 27 crédits par année scolaire ou vous suivez au moins 17 heures de cours par semaine.

Vous vous démarquez en tant qu'étudiant-entrepreneur ? Dans ce cas, vous n’êtes pas un indépendant officiel, mais votre établissement d’enseignement vous offre la possibilité de créer votre propre entreprise pendant vos études. Vous pouvez par exemple adapter votre horaire de cours et déplacer des examens.



Devenir étudiant indépendant coûte-t-il cher ?

Pas tellement. Vous devez d’abord compter l’inscription légale pour devenir indépendant : un montant de 159,05 €.


Étant donné qu’en tant qu’étudiant indépendant, vous avez un revenu, vous devez également payer des cotisations sociales. Celles-ci restent assez limitées. Sur les 7 329,22 premiers euros que vous gagnez, vous ne payez en effet aucune cotisation sociale. Vous payez une cotisation de 20,5 % sur tout ce que vous gagnez en plus des 7 3929,22 euros.



Mes parents perçoivent-ils encore des allocations familiales si je suis étudiant indépendant ?

Rassurez-les, car c’est bien le cas. Vous êtes en effet toujours à charge de vos parents. C’est d’ailleurs aussi pourquoi votre assurance maladie continue à passer par vos parents.



Est-ce que je reste fiscalement à charge de mes parents ? Doivent-ils payer plus d’impôts parce que j’ai un revenu ?

Il s’agit d’une question très pertinente, qui ne peut malheureusement pas être traitée si facilement. Pour rester fiscalement à charge de vos parents, votre revenu ne doit pas dépasser un certain plafond. Mais il est extrêmement difficile de donner un chiffre. L’exercice d’imposition joue un rôle, tout comme le fait que vos parents soient imposés ensemble ou séparément.


Vous franchissez la limite tracée par le SPF Finances? Dans ce cas, vous payez vous-même des impôts, comme tout citoyen actif dans ce pays.





Xerius : qui sommes-nous ?

Xerius se compose à la fois d’un guichet d’entreprises et d’une caisse d’assurances sociales.

 

Nous vous accueillons à la première adresse pour votre inscription légale obligatoire en tant qu’indépendant. Les experts du guichet d’entreprises se chargent de la demande de votre numéro de TVA, pour ne citer qu’un exemple.

 

En tant qu’indépendant, vous devez aussi vous affilier à une caisse d’assurances sociales. En échange de vos cotisations sociales, vous bénéficiez d’une protection sociale tout au long de votre carrière. Vous obtiendrez le remboursement de vos frais médicaux, vous recevrez des allocations familiales pour vos enfants, vous accumulerez une pension et en tant qu’indépendant, vous pourrez recevoir une allocation de chômage (et oui).

 

En quoi Xerius fait-il la différence ?

Pas dans les tâches que nous accomplissons, car elles sont définies par la loi. Ni dans les coûts des services, car ceux-ci sont également gravés dans le marbre. Non : nos collaborateurs font la différence par leur implication et leur engagement.

 

Nous faisons deux pas de plus qu’un guichet d’entreprises et une caisse d’assurances sociales traditionnels, précisément parce que ce sont des services essentiels pour prendre un bon départ. Nous vérifions dix fois que tout est correct. Nous n’attendons pas, mais nous prenons directement contact avec vous. Nous ne regardons pas l’heure, mais restons accessibles dès que vous avez une question.

 

Pour que vous puissiez vous lancer en tant qu’indépendant en toute confiance, à l’instar de vos 200.000 collègues. Parce que vous savez que vous pouvez compter sur un partenaire fort et engagé.