Pensionné

Vous percevez une pension de retraite et vous êtes devenu indépendant. Votre pension constitue un « statut à part entière ». Cela signifie qu’une cotisation est retenue de votre pension, et que vous devez uniquement payer des « cotisations de solidarité » sur vos revenus d’indépendant.


Pouvez-vous préciser ?




La loi exige ceci : toute personne gagnant un revenu par le travail contribue à la sécurité sociale. Il s’agit d’une assurance obligatoire qui garantit des droits de base en matière de sécurité sociale (assurance maladie, indemnités en cas d’incapacité de travail, pension, allocations familiales). Vous avez droit à une pension, car vous avez contribué à la sécurité sociale au cours de votre carrière. Voilà pourquoi votre pension est assimilée à un revenu professionnel. Les cotisations ONSS sont déduites de ces revenus. Ainsi, vous êtes en ordre de sécurité sociale et vous bénéficiez donc de l’ensemble de vos droits en matière de sécurité sociale (à l’exception de la pension car vous la percevez déjà).

Maintenant que votre activité d’indépendant générera des revenus, vous devez également payer des cotisations sur vos revenus d’indépendant. Pour ce faire, vous devez vous affilier à une caisse d’assurances sociales. Nous calculons le montant de cotisations dont vous êtes redevable, puis nous vous envoyons un décompte trimestriel. Veillez néanmoins à toujours payer vos cotisations sociales à temps.




Et combien dois-je payer ?

Maintenant que votre activité d’indépendant générera des revenus, vous devez également payer des cotisations sur vos revenus d’indépendant. Pour ce faire, vous devez vous affilier à une caisse d’assurances sociales. Nous calculons le montant de cotisations dont vous êtes redevable, puis nous vous envoyons un décompte trimestriel. Veillez néanmoins à toujours payer vos cotisations sociales à temps.
Les cotisations sociales que vous devez payer tous les trimestres représentent un pourcentage (14,70 %) de vos revenus annuels nets imposables d’indépendant.

Ces cotisations sont appelées « cotisations de solidarité » : plus vous gagnez, plus vous devez cotiser. Vous n’obtenez néanmoins aucun droit supplémentaire.