L’assurance complémentaire décès

Supposons qu'il vous arrive quelque chose. Les études des enfants peuvent-elles encore être payées? Le crédit auto peut-il encore être remboursé? En effet, le revenu du ménage diminue fortement, alors que les obligations financières ne diminuent pas. Pourtant, il existe une solution simple qui vous rassure si vous veniez à disparaître de votre famille: la couverture décès complémentaire.

Pourquoi souscrire une couverture décès complémentaire?

Les faits durs

10%

Saviez-vous que 10 % des Belges actifs décèdent avant l’âge de la pension ? Si cela vous arrive, votre famille est confrontée à une double perte : émotionnelle et financière.


38%

Un ménage composé de 2 revenus consacre chaque mois 38 % du budget à sa progéniture. Un revenu disparaît ? Ce chiffre passe alors à 63 %. En tant qu’isolé, vous devez payer ce montant seul.




La solution rassurante

100%

Avec une assurance décès, vous offrez une sécurité totale à vos proches. S’il vous arrive quelque chose, votre famille, votre patrimoine et votre entreprise sont protégés financièrement par le versement d’un montant fixé à l’avance.


64%

Votre couverture décès vous offre également un bel avantage fiscal. Vous associez en effet la protection à votre formule d’épargne-pension. Avec une PCLI chez Xerius, vous pouvez même réaliser jusqu’à 64 % d’économie d’impôt en fonction de votre situation.





Qu'est-ce qu'une couverture décès complémentaire?

Une couverture décès complémentaire est une assurance qui s'ajoute à votre plan de pension complémentaire existant. Si vous décédez prématurément, vos proches recevront non seulement votre épargne PCLI, mais Xerius versera également un capital convenu au préalable avec vous. Votre famille est donc toujours assurée de recevoir ce montant convenu, même si vous ne l’avez pas encore entièrement épargné dans votre PCLI.

Ils peuvent ainsi compenser la perte de vos revenus. Une certitude rassurante.

Demandez une offre sans engagement

Quelle est la différence entre une couverture décès et une assurance funéraire ?

Pour faire simple. Une assurance funéraire couvre uniquement vos obsèques, pas les autres frais. Une couverture décès offre une protection plus large. Dans le cadre de la couverture décès Xerius, vous convenez d'un montant fixe que vos proches (que vous choisissez) recevront si vous décédez avant votre pension. Votre décès a donc un impact financier moindre sur eux. Vos proches peuvent, par exemple, continuer à payer la maison ou à étudier. Bien entendu, ils peuvent également utiliser ce montant pour payer les frais funéraires ou les droits de succession, mais il n'est pas spécifiquement destiné à cette fin.





Comment fonctionne la protection de votre assurance complémentaire décès ?

Chaque année, vous versez une prime pour votre PCLI chez Xerius. C’est judicieux, car cela vous permet de vous constituer un beau capital pour votre pension. Vous complétez cette PCLI par une couverture décès ? Dans ce cas, la prime – très limitée – pour cette protection est déduite du capital d’épargne de votre PCLI.


En d’autres termes : la sécurité financière de votre famille ne vous coûte pas de prime supplémentaire en plus du montant que vous épargnez déjà dans votre PCLI. Cette protection impayable est donc extrêmement abordable. Vous trouvez cela intéressant ?

Supposons que vous assuriez un capital de 50.000 €.

Vous décédez par exemple en 2025 et votre épargne PCLI s’élève à ce moment-là à 22.000 € ? Dans ce cas, ce montant est versé et Xerius y ajoute 28.000 €. Vos proches reçoivent ainsi le capital convenu de 50.000 €./p>


Supposons qu’à partir de 2032, votre épargne soit égale au capital décès.

Le capital décès convenu est atteint, et les frais de l’assurance décès sont donc supprimés. Tout en conservant la sécurité pour vos proches.





Quel montant choisir comme capital décès ?

Vous choisissez en toute liberté le montant pour vos proches – avec un maximum de 1.500.000 €. Vous pouvez ainsi adapter entièrement la protection à votre situation personnelle

  1. vos revenus
  2. le niveau de vie de votre famille
  3. et l’âge de vos enfants

Vous pouvez ainsi opter pour une poire pour la soif de 25.000 €, par exemple. Ou vous optez pour la protection complète, avec par exemple un montant de 300.000 €.


Tenez également compte de quelques postes de frais dans le calcul du capital. Vous pouvez ainsi compenser les charges financières, par exemple :

  • des obsèques ;
  • des droits de succession que vos proches doivent payer sur l’héritage ;
  • des frais familiaux fixes qui continuent après votre décès, comme les études des enfants ;
  • des crédits en cours.
Demandez une offre sans engagement

Astuce

Vous pouvez également utiliser une couverture décès en garantie pour votre emprunt. Vous envisagez d’acheter une maison ? Votre banquier sera ravi de vous voir venir avec votre couverture décès complémentaire.





Un exemple : Sandra, 35 ans

En tant que content manager auprès d’une compagnie de voyages, Sandra gagne 2.500 € nets par mois. À 35 ans, elle n’envisage pas encore son décès, mais elle réfléchit quand même à l’avenir de son fils quand elle sera absente. C’est pourquoi elle complète sa PCLI par une couverture décès.


OIl faut également savoir qu’à 18 ans, Sandra a commencé à fumer. Après une première quinte de toux, elle a définitivement arrêté de fumer.




Sandra opte pour un capital de 220.000 € en cas de décès.

Elle entend ainsi couvrir les frais suivants :

  • Funérailles : 5.000 €
  • Droits de succession : 20.000 €
  • Les études de son fils, qui veut devenir ingénieur : 45.000 €
  • Ses revenus, pour une période de 5 ans : 2.500 € x 12 mois x 5 ans = 150.000 €
  • Elle ne doit pas prendre en compte son crédit habitation, qui est couvert par son assurance solde restant dû.



La prime pour cette sécurité : à peine 300 € par an.

En d’autres termes : Sandra ne paie pas de prime supplémentaire pour cette protection. Cette prime fluctue légèrement chaque année. D’une part, le montant diminue, car la différence entre l’épargne et le capital décès diminue. D’autre part, la prime augmente, car Sandra vieillit. L’efficacité dépend notamment de la prime que vous versez.





Notre expert effectue le calcul sur mesure sans engagement

Quel est le capital idéal à réserver à vos proches ? À partir de quelle prime de votre PCLI est-ce possible ? Notre expert se fera un plaisir d’effectuer votre calcul sur mesure, sans aucun engagement de votre part. Vous pouvez ainsi être doublement tranquille : l’avenir de votre partenaire et de vos enfants est assuré. Et vous bénéficiez d’un tarif intéressant garanti.

Votre choix

Données personnelles

Vous avez encore des questions sur l'assurance décès? Voici les réponses

  • Bénéficiez d’un avantage fiscal encore plus important

    Comme nous l’avons indiqué, votre assurance décès est complémentaire. Cela signifie que vous souscrivez cette protection en complément d’une formule d’épargne-pension, ce qui n’est pas sans avantage sur le plan fiscal.


    L’avantage fiscal de votre assurance décès s’ajoute à celui de la formule d’épargne-pension que vous complétez. En d’autres termes, il peut atteindre :

    1. jusqu’à 64% avec une PCLI;
    2. jusqu’à 30% avec un EIP, une CPTI, l’épargne à long terme et l’épargne-pension individuelle;
    3. et en tant que prestataire de soins, vous pouvez aussi financer la couverture à l’aide de votre intervention INAMI.
    4. Comme vous pouvez le constater, la formule la plus avantageuse consiste à associer votre assurance décès à une PCLI. Cerise sur le gâteau : vos bénéficiaires aussi profitent de ces avantages fiscaux. Au moment du paiement, le fisc prélèvera une part moindre élevée du montant.

      Il y a toutefois un revers à la médaille : en incluant une couverture supplémentaire dans votre PCLI, votre épargne à long terme ou votre épargne-pension individuelle, votre capital pension sera légèrement moins élevé. Vous pouvez y remédier en optant pour une assurance décès en complément d’un EIP ou d’une CPTI. Dans ce cas, votre couverture n’affecte pas la constitution de votre pension, car la prime de ces produits augmente légèrement quand vous souscrivez une couverture décès complémentaire. En revanche, vos bénéficiaires paieront des impôts plus élevés, généralement 10% du capital assuré. Quel est le meilleur choix dans votre cas ? Votre coach pension Xerius pourra vous en dire plus.

  • Ma profession influence-t-elle le montant de la prime ?
    Xerius répartit les professions en catégories de risque. Certains métiers sont en effet plus exposés que d’autres : un laveur de vitres de gratte-ciels paiera un montant un peu plus élevé qu’un traducteur. Mais rassurez-vous, la grande majorité des professions sont classées dans la catégorie la plus faible.
  • Mon âge influence-t-il le montant de la prime ?
    Plus vous êtes âgé(e), plus le risque qu’il vous arrive quelque chose s’accroît et plus le montant de la prime augmente. C’est pourquoi la prime est recalculée chaque année. Mais cette augmentation peut être compensée par la diminution qui résulte de la croissance de votre capital d’épargne. À terme, le montant de votre prime peut ainsi atteindre zéro euro. Découvrez le système exact ici.
  • Comment se passe le paiement de la prime ?
    La prime de votre assurance décès est prélevée sur votre épargne-pension. Votre protection est donc valable tant que vous la financez. C’est pourquoi il est important de continuer à cotiser à votre épargne pension : s’il n’y a plus d’épargne, il n’y a plus non plus de couverture décès.
  • Puis-je aussi désigner des amis ou des voisins parmi les bénéficiaires ?

    Si vous associez votre assurance décès à une PCLI, un EIP, une CPTI ou à des paiements via votre prime INAMI, vous êtes entièrement libre dans votre choix. Rien ne vous oblige donc à mentionner des membres de votre famille. En outre, votre choix n’est pas définitif. Vous pouvez modifier les bénéficiaires pendant toute la durée du contrat.

    En revanche, dans le cadre de l’épargne-pension et de l’épargne à long terme, vous ne pouvez désigner que des membres de votre famille comme bénéficiaires : votre conjoint(e), votre partenaire cohabitant, vos enfants et vos parents jusqu’au deuxième degré.