Quels sont les coûts en tant qu’indépendant complémentaire ?

Vous avez une idée fantastique, mais vous ne voulez pas renoncer tout de suite à votre salaire fixe ? Ou vous voulez simplement gagner un peu plus avec un emploi supplémentaire ? Les raisons de devenir indépendant à titre complémentaire sont nombreuses. Mais quels sont les coûts par rapport aux avantages d’une profession ?


À quelle condition êtes-vous indépendant à titre complémentaire ?

Commençons par cela. Pour devenir indépendant complémentaire, vous devez répondre à une condition importante : vous avez déjà une autre activité principale.


Cela signifie que :

  • vous travaillez au moins à mi-temps en tant que travailleur ;
  • vous travaillez au moins 50 % du temps comme fonctionnaire en dehors de l'enseignement ;
  • ou vous travaillez au moins 60 % en horaire complet en tant qu'enseignant nommé à titre définitif ;
  • ou vous travaillez au moins 50 % en horaire complet en tant qu'enseignant non nommé à titre définitif ;
  • ou vous êtes en prépension (RCC) ou percevez une allocation de chômage ;
  • ou vous percevez des indemnités de maladie ou d'incapacité de travail en tant que salarié.

Vous remplissez l’une de ces conditions ? Vous devenez alors indépendant complémentaire.

Créer son activité en ligne



Quels sont les coûts en tant qu’indépendant complémentaire ?

À première vue, la liste est impressionnante, mais les coûts proprement dits sont très raisonnables.



Frais de constitution

Vous ne pouvez pas devenir indépendant à titre complémentaire sans votre propre entreprise et votre numéro d’entreprise. Pour la grande majorité, cela signifie créer une entreprise personne physique. Pour ce faire, vous devez vous adresser à un guichet d’entreprises qui inscrit votre entreprise à la Banque-Carrefour des Entreprises (BCE). Coût : 92,50 euros.


Vous exercez des activités soumises à la TVA ? C’est presque toujours le cas. Activez alors votre numéro d’entreprise comme numéro de TVA. Un petit travail que vous pouvez également confier à votre guichet d’entreprises pour 66,55 euros, TVA comprise. Une question à laquelle vous devez toujours répondre : opter pour le régime de la franchise TVA ou non ?



Cotisations sociales

Votre affiliation à la caisse d'assurances sociales est gratuite. Chaque trimestre, vous payez des cotisations sociales.


Une exception pour vous en tant qu’indépendant à titre complémentaire : votre revenu net imposable sur une base annuelle est inférieur au plafond minimum de 1.621,72 euros ? Vous ne payez alors aucune cotisation sociale. Vous êtes certain(e) que vos revenus sont inférieurs dès le départ ? Dans ce cas, vous pouvez immédiatement demander une dispense de vos cotisations. Sinon, il est préférable de payer la cotisation minimale (85,65 euros). Vous éviterez ainsi d’ores et déjà des majorations, à savoir : une amende, s’il s’avère par la suite que vous avez malgré tout gagné plus que la limite minimale.


Le revenu annuel de vos activités indépendantes est supérieur à 1.621,72 euros ? Dans ce cas, vous payez des cotisations sociales. Le montant exact dépend de vos revenus, plus précisément de vos revenus nets imposables. Il s’agit du revenu qu’il vous reste après déduction de vos frais professionnels de votre chiffre d’affaires. Sur ce résultat, vous payez 20,5 % de cotisations sociales.


Lisez ici toutes les informations sur vos cotisations sociales en tant qu’indépendant.



Impôt des personnes physiques

Comme indiqué ci-dessus, la plupart des indépendants à titre complémentaire démarrent une entreprise personne physique. Il s’agit en effet de la forme d’entreprise la moins chère à créer. Lorsque vous avez une entreprise personne physique, vous devez tenir compte du fait que tous vos revenus provenant de votre activité indépendante sont ajoutés aux revenus que vous tirez de votre activité principale.


De ce fait, vous vous retrouvez souvent dans les tranches d’imposition supérieures (40 %-50 %). L’avantage est qu’en tant qu’indépendant, vous pouvez réduire vos revenus imposables en déduisant des frais professionnels.



Taxe provinciale

Toute entreprise inscrite à la BCE au 1er janvier paie pour cette année une taxe provinciale. Le montant de la taxe ne dépend pas uniquement de la taille de votre entreprise. La province dans laquelle vous vous installez joue également un rôle, où la Flandre orientale (125 euros) et le Brabant flamand (0 euro) représentent les deux extrêmes.


La commune prélève aussi parfois une taxe supplémentaire pour les entreprises. Devenir indépendant à titre complémentaire ? N’hésitez pas à vous renseigner auprès de la commune. Ils vous renseigneront quant aux taxes supplémentaires pour les entrepreneurs, mais aussi quant aux autorisations nécessaires pour votre activité.



Frais divers

Il est préférable d’inclure plusieurs frais dans votre analyse coûts-bénéfices. Mais vous pouvez aussi souvent en tirer un avantage fiscal : les frais de téléphonie et d’Internet, les fournitures de bureau, un ordinateur portable et les frais de déplacement.

Vous voulez évaluer correctement ce qu’il vous reste réellement en tant qu’indépendant ? Le calculateur brut-net pour indépendants vous permet de réaliser une simulation rapide et facile de vos revenus d’indépendant.

Besoin d’un comptable ?

En tant qu’indépendant à titre complémentaire, votre administration n’est souvent pas très compliquée. Une comptabilité simple suffit et les déclarations trimestrielles à la TVA ne sont souvent pas nécessaires. Et pourtant, mieux vaut faire appel à un comptable. Car les frais liés à un bon comptable se rentabilisent rapidement. Il veillera à ce que tout soit correctement transmis au fisc, ce qui vous évitera des amendes. De plus, un expert fiscal connaît toutes les règles en matière de déduction des frais professionnels afin de vous offrir un avantage fiscal maximal.


Voici quelques conseils pour trouver un bon comptable.




Verdict

Malgré une liste relativement longue de frais, vous ne cassez que rarement, voire jamais, votre tirelire à titre complémentaire. Vous pouvez partir du principe qu’il vous reste grosso modo la moitié de vos revenus provenant de votre activité indépendante. C’est donc un chouette extra, et c’est exactement ce que la plupart des indépendants à titre complémentaire visent.



Devenir indépendant à titre complémentaire ?

Vous avez fait les comptes ? Et vous êtes fin prêt(e) à faire de votre activité complémentaire un succès ? Devenez indépendant en ligne en toute simplicité.

Créer son activité en ligne