Gagner de l’argent avec votre hobby : devez-vous devenir indépendant ?

C’est un fait. La plupart des indépendants à titre complémentaire doivent leur statut à une passion devenue débordante. Toutefois, définir où se situe précisément la limite entre un hobby et une activité à titre complémentaire n’est pas toujours simple. Que se passe-t-il lorsqu’un hobby génère tout à coup des revenus ? Pouvez-vous aussi gagner de l’argent sans devenir indépendant ? Et pouvez-vous créer une boutique en ligne uniquement à titre expérimental ? Cet article vous aidera à y voir plus clair.


Un graphiste qui développe de temps à autre un logo pour la PME du coin. Une mère qui souhaite vendre en ligne ses vêtements d’enfant tricotés à la main. Ou une créatrice à qui on demande de venir vendre ses bijoux artisanaux sur un marché. Il existe d’innombrables exemples de cas ambigus. Les mêmes interrogations reviennent à chaque fois : puis-je faire ceci ou cela ? Dois-je déclarer mes revenus ? Et qu’en est-il de mon statut social ?



Situation 2 : vous souhaitez en tirer des revenus de temps à autre

Vous souhaitez gagner de l’argent de manière plus systématique ? Vous devez alors vous affilier en tant qu’indépendant. Cela signifie demander un numéro d’entreprise à un guichet d’entreprises (qui deviendra également votre numéro de TVA).

Si vous travaillez également comme salarié ou fonctionnaire (au moins à mi-temps) ou si vous percevez une allocation, vous pouvez devenir indépendant à titre complémentaire.



Qu’en est-il des cotisations sociales ?

Tout indépendant, à titre principal ou à titre complémentaire, paie des cotisations sociales quatre fois par an. Cela représente annuellement 20,5 % de vos revenus annuels nets imposables (votre chiffre d’affaires, moins vos frais professionnels). Les revenus de votre activité à titre complémentaire sont-ils inférieurs à 1.531,99 euros ? Vous ne payez alors aucune cotisation sociale !

3 conseils à l’attention des indépendants à titre complémentaire

  • Une boutique en ligne attractive ne doit pas nécessairement être hors de prix, elle requiert simplement la préparation adéquate. Vous n’êtes pas encore certain(e) qu’un public existe pour vos produits ? Commencez peut-être par des sites de seconde main comme Ebay.
  • Vous pouvez également déduire des frais en tant qu’indépendant à titre complémentaire! Pour ce faire, vous devez bien entendu conserver toutes vos factures. Mieux vaut dès lors vous entourer d’un comptable. Pour une petite activité à titre complémentaire, cela ne devrait pas vous coûter plus d’une centaine d’euros par an, mais un professionnel des chiffres peut vous en faire gagner bien plus.
  • Votre offre trouve-t-elle son public ? Vous pouvez alors gagner davantage. En effet, une activité à titre complémentaire n’est soumise à aucun seuil de revenus.